Ce fut le clou de “Luxembourg, capitale européenne de la culture 1995”, un événement presque impensable à l’époque: plus de 60.000 personnes réunies au Luxembourg pour applaudir les Rolling Stones.

Sur les quelque 600 employés du site de RTL City au Kirchberg, combien savent qu’il y a 25 ans, le 27 août 1995, Mick Jagger se dandinait devant une foule en délire à l’endroit même où ils travaillent? Ce qui n'était qu’un champ a l'époque avait accueilli l’un des événements les plus marquants de "Luxembourg, capitale européenne de la culture 1995": un concert des mythiques Rolling Stones.

À MARQUER D’UNE PIERRE BLANCHE

Inédit, inouï, inespéré, se souvient Claude Frisoni, coordinateur général de l’événement. On se confrontait à une organisation qui ne ressemblait en rien à tout ce qu’on avait pu faire jusque-là. À une exception quand même, on s’était souvenus que le Luxembourg avait organisé le départ Tour de France quelques années plus tôt et que ça s’était bien passé. On s’est appuyés sur cette expérience.

UN MILLION DE DOLLARS OBTENU EN 48 HEURES

Un coup de poker est à l’origine de cet événement. Quand l’équipe de Claude Frisoni apprend l’annulation d’un concert des Rolling Stones prévu à Athènes le 27 août de cette année 1995, elle contacte aussitôt le management du groupe pour récupérer la date. Il faut aller vite et donner des garanties.

Après l’accord de principe de l’agent des Stones, poursuit Claude Frisoni, il nous fallait remplir deux conditions. La première: une garantie bancaire. Il fallait un million de dollars de préventes de billets pour pouvoir signer, on l’a obtenu en 48 heures. La deuxième: un terrain. Un membre de mon équipe  est allé réveiller le Ministre de l’économie de l’époque, Robert Goebbels, tout juste de retour d’un voyage aux États-Unis et en plein jet lag. On a obtenu son accord en le réveillant, et rien ne dit qu’il était bien réveillé!

Il s’agit alors de mettre en branle toute une organisation dans un pays peu habitué aux très grands rassemblements. Les réticences et les écueils sont nombreux. Alors que la rumeur circule, Claude Frisoni reçoit un étranger courrier: "Il s'agissait d'une lettre du directeur de la Police disant qu’il ne fallait pas organiser ce concert. Ce dernier s'appuyait sur un courrier écrit par un condamné qui purgeait une peine pour trafic de drogue et complicité d’assassinat, et qui affirmait que la ville serait à feu et à sang. C’est incroyable: le directeur de la Police m’a joint le courrier du détenu à l’époque pour justifier ses arguments! C’est grâce à Lydie Polfer, bourgmestre à l’époque, que la situation a été débloquée. Finalement la Police a bien assuré la sécurité du concert."

MICK JAGGER, UN ROCKER QUI AIME AUTANT LES REINES QUE LES GRANDS-DUCS

L'équipe organisatrice garde un très bon souvenir de Mick Jagger, qui avait formulé une surprenante requête avant de venir au Grand-Duché. "Une de ses conditions, se remémore le coordinateur de l'événement, était de rencontrer le Grand-Duc ou le Grand-Duc Héritier (Henri à l'époque. NDLR). Ce dernier devait être en Autriche au moment du concert, mais a assuré que pour ça, il reviendrait. La rencontre a bien eu lieu. Mick Jagger a pu servir au couple grand-ducal un verre de vin dans sa loge. Un Château Pétrus délicieux. Tous étaient fiers de poser sur des photos, le couple grand-ducal aussi bien que les membres des Rolling Stones!"

Parmi les anecdotes qui circulent sur le passage de Mick Jagger au Luxembourg, il y a celle impliquant ce chauffeur de taxi qui ne voulait pas croire qu'il transportait le chanteur des Rolling Stones dans son véhicule, contraignant celui-ci à lui chanter Paint It Black pour l'en convaincre.

La rock star a également été aperçue sur le téléphérique à Vianden, petite escapade ludique pour faire plaisir à son fils.

Ce concert restera comme un point de départ, une brèche ouverte pour tous les grands événements culturels à venir au Grand-Duché, comme le concert de Michael Jackson organisé deux ans plus tard à Bettembourg.

La jauge était officiellement de 62.000 personnes mais on soupçonne que quelques milliers de billets de plus ont été vendus. Peu d'entre elles se doutaient que, 25 ans plus tard, les Stones seraient toujours vaillants et actifs. La sortie d'un nouvel album du groupe britannique est prévue pour septembre.