La commune de Guénange, en Moselle, déploie les grands moyens pour se débarrasser des chenilles processionnaires du chêne.

Un premier test expérimental avait été réalisé l'an dernier à Guénange, en partenariat avec l'Inra, l'Institut national de recherche agronomique, et l'entreprise Agrobio Tech. Il s'agissait à l'époque d'une première en France. La deuxième campagne a commencé cette semaine. Un drone de 24 kg spécialement équipé de brumisateurs a survolé la lisère de la forêt de Guénange.

Sa mission, pulvériser un liquide à base de bacilles de Thuringe. Une bactérie qui, après avoir été ingérée par les chenilles, se transforme en cristal toxique provoquant leur mort en quelques jours.

UNE BACTÉRIE SANS DANGER POUR L'HOMME

Le produit biocide est sans danger pour les hommes et les autres animaux de la forêt. Notamment pour les mésanges qui nichent à proximité, et qui sont connues pour être de grandes prédatrices de chenilles.
La lisière de la forêt est traitée sur une quarantaine de mètres de largeur. Coût de l'opération pour la commune: 40.000 euros.
Le produit bénéficie d'une autorisation d'expérimentation. Il n'est pas encore homologué en France, mais pourrait le devenir rapidement à la lumière des bons résultats