La reprise s'est déroulée sans incident majeur ce matin dans les transports publics parisiens.

La France se remet progressivement en état de marche après un confinement inédit de 55 jours. Une reprise sur fond de crainte d'une nouvelle flambée de l'épidémie de coronavirus.

"On va devoir vivre avec le virus pendant quelque temps et la levée du confinement ce n'est pas la reprise de la vie comme avant", a rappelé le ministre français de la Santé, Olivier Véran. "Aucun incident majeur n'a été constaté sur le réseau ce matin", a indiqué la RATP, ajoutant que "les retours du terrain montraient un respect global des consignes sur le réseau".

"Des incidents d'exploitation localisés ont été identifiés à l'ouverture du réseau sur la ligne 13 (du métro parisien) faisant suite à des infiltrations d'eau en début de service, mais l'incident a été rapidement résolu à la suite de l'intervention des mainteneurs", a relevé la Régie.

A Châtelet-Les Halles, l'un des principaux nœuds de transports du centre de Paris, l'affluence était à 06H00 quasiment celle des jours d'avant le confinement. Les RER A et B arrivaient remplis de passagers tandis qu'une voix douce venue des haut-parleurs demandait, en vain, de garder "un mètre de distance".

Mais la situation s'est rapidement stabilisée. "On a augmenté énormément l'offre. On est passé d'une moyenne d'environ 50% à une moyenne supérieure à 75%. Comme il y avait plus d'offre, forcément les flux étaient mieux gérés, mieux maîtrisés", a commenté la PDG de la RATP Catherine Guillouard, lors d'une visite sur le terrain.

La compagnie publique, qui a fermé 60 stations du métro parisien, estimait la fréquentation lundi matin à 15 à 20% de la moyenne, contre 4% pendant le confinement.

.