Du syndicalisme au tapis rouge, d'Adolphe à Vicky, la famille Krieps a marqué le monde politico-culturel du Grand-Duché. Découvrez une famille luxembourgeoise unique en vidéo.

"On me demande souvent de parler de mon père ou de ma fille", ironise Bob Krieps. Aujourd'hui retraité, l'ancien directeur de la Sacem Luxembourg sait qu'il est au cœur d'une lignée atypique au Luxembourg: "Une famille de gauche où les valeurs humanistes, sociales, solidaires et libérales étaient prisées." Une fierté sans doute à son comble en ce mois de février 2022, alors que sa fille Vicky est en lice pour le César de la meilleure actrice 2022.

Son grand-père, Adolphe Krieps, a mené les grèves de 1917 à Esch et de 1921 à Differdange en tant que président du conseil ouvrier. Déporté pendant la guerre, Adolphe est à l’origine de la fondation du parti socialiste luxembourgeois. Son fils Robert Krieps, deviendra chef du LSAP et plusieurs fois ministre, acteur de quelques grandes avancées au Luxembourg: le planning familial en 1966 ou l’abolition de la peine de mort en 1979.

RTL

© AFP / famille Krieps

"Je n'ai pas accompli le rêve de mon père, explique Bob Krieps, qui voulait que je devienne avocat. Je voulais même à tout prix l'éviter car il avait une personnalité extrêmement forte et je voulais lui échapper à ce niveau-là. Je me suis tourné vers les études qui m'intéressaient le plus, l'histoire économique et sociale et les sciences politiques."

Après une expérience au sein du groupe RTL, Bob a participé à la création de la Sacem Luxembourg. Par la suite, il a rejoint l'équipe de la ministre de la Culture Octavie Modert en tant que premier conseiller à la culture de 2010 à 2016: "Je l'ai fait parce que j'ai un petit côté patriote. Je voulais essayer d'être utile à mon pays."

Bob Krieps insiste, avant Vicky, née en 1983, les femmes ont joué un grand rôle dans la famille: une grand-mère qui réalisait des films 8 millimètres qu'elle projetait ensuite à la famille. Et la mère de Bob, Renée, qui a eu une influence certaine sur Vicky.

Quant à Evi, mère de Vicky,, elle est une artiste qui a étudié à l'académie des arts de Düsseldorf et qui a éveillé ses enfants à la peinture, au théâtre ou aux marionnettes. Sans oublier la libre pensée... "Elle a été très révoltée, précise Bob. Donc elle a rajouté le côté parfois un peu contestataire qui était déjà dans la culture familiale."

"C'EST UNE RÉALITÉ. LES LYCÉENS FUMENT DES PETARDS ET LES PROFS SONT IVRES"

En 2004, Vicky Krieps se fait remarquer lors d'une cérémonie de remise des diplômes de fin d’études secondaires, en tenant des propos acerbes sur le système éducatif luxembourgeois. L'affaire fait grand bruit, au point que RTL vient interviewer la jeune fille. Devant la caméra, Vicky n'est pas moins virulente, évoquant "des professeurs  qu’il suffit d’observer pour comprendre pourquoi les élèves deviennent passifs et passent leur temps à fumer des pétards. Et c’est une réalité, les lycéens fument des pétards et les profs sont ivres!

Un côté rebelle qui n'a pas empêché Vicky Krieps d'obtenir un diplôme à la Haute Ecole d'Art de Zurich. Après s'être orientée vers la mise en scène, elle retourne devant la caméra, des apparitions remarquées qui vont la remettre sur les rails de son destin d'actrice. Elle obtient un petit rôle dans Anonymous de Roland Emmerich en 2001. La suite n'est qu'ascension, jusqu'à sa prestation saluée sur le plan international dans Phantom Thread aux côtés de Daniel Day-Lewis en 2018.
Rayonnante sur l’écran, engagée dans la société, Vicky Krieps est discrète sur le plan privé. Elle ne s'exprimera pas après la disparition tragique de Gaspard Ulliel, son dernier compagnon.

C’est par le biais du cinéma qu’elle s’exprime le mieux, nommée aux César 2022 dans la catégorie meilleure actrice pour sa prestation dans Serre moi fort de Mathieu Amalric.

La cérémonie a lieu ce vendredi 25 février et risque d'être très intense sur le plan émotionnel pour Vicky Krieps. En effet, un hommage sera rendu à l'acteur Gaspard Ulliel, mort dans un accident de ski le 19 janvier dernier.