Saviez-vous que la communauté saxonne de Transylvanie compte probablement quelques ancêtres luxembourgeois? Et qu'un certain Vlad Dracul a été membre de l'Ordre du Dragon, fondé par Sigismond de Luxembourg? Mais comme souvent, le mythe est plus séduisant que la réalité...

En 2007, alors que Luxembourg et la Grande Région sont partenaires pour être "la capitale européenne de la culture",  les organisateurs ont tenu à associer la ville roumaine de Sibiu. La raison invoquée à l'époque est la suivante : "Sibiu a été fondée au 12e siècle par des colons luxembourgeois".

Une initiative un rien erronée, selon le sociologue luxembourgeois Fernand Fehlen, pour lequel rien ne permet d'affirmer l'origine exacte de ces colons qui sont allés coloniser la Transylvanie, ceux qu'on a appelés les Saxons. Les chartes conservées et d'autres indices matériels laissent supposer qu'ils sont venus de territoires à l'ouest du Rhin, ne se limitant pas à l'espace germanique. Parmi eux se trouvaient aussi des Flamands, des Wallons et des "Latini", peut-être des Lorrains francophones. C'est sous la pression d'une interprétation ethnocentriste de l'histoire que, plus tard, ils oublieront une partie de leurs origines variées pour se définir comme "Germains véritables".

Alors il n'est pas exclu que certains de ces Saxons de Roumanie aient effectivement des origines luxembourgeoises, mais évoquer la fondation de la colonie par les Luxembourgeois relève du mythe selon le sociologue.

Quant au personnage qui a servi de modèle à Bram Stoker pour créer le vampire le plus célèbre de la littérature en 1897 dans son roman Dracula, c'est son père qui a un vague lien avec le Luxembourg. Vlad Dracul, père de Vlad Tepes, autrement connu sous le nom de "Vlad l'Empaleur", faisait partie de l'Ordre du Dragon, créé par un certain Sigismond de Luxembourg, roi de Hongrie et empereur du Saint Empire romain. D'ailleurs le château de Bran, qu'on peut toujours visiter aujourd'hui en Transylvanie sous le slogan "château de Dracula", a plus à voir avec le Grand-Duché qu'avec un repère de vampires. L'édifice n’était pas propriété de la Valachie pendant le règne de Vlad, mais appartenait au roi de Hongrie, initialement prince de la Maison de Luxembourg. De plus, aucun document historique n'atteste que Vlad Tepes ait séjourné longuement au château de Bran.

Mais les touristes ne s'en soucient guère, du moment qu'ils sont plongés dans l'ambiance de la légende du comte Dracula... tant mieux pour l'office du tourisme de Bran!