Dans Face B, des personnalités évoquent leurs goûts musicaux. Aujourd'hui, une championne luxembourgeoise de karaté met les doigts dans la "prise"...

Qu'elles aient bercé notre enfance, qu'elles enchantent nos journées où qu'elles soient devenues des compagnes pour la vie, les chansons jalonnent notre existence.

La devise de Face B pourrait être: "Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es".

Dans cet épisode, c'est une championne de karaté luxembourgeoise qui s'est prêtée au jeu. Si le dernier fait d'armes de Jenny Warling est d'avoir terminé en 5e position du classement aux championnats du monde de Dubaï en novembre dernier, la jeune karatéka de 27 ans a un beau palmarès. En 2019, elle décrochait le titre de championne d’Europe en Espagne, sept mois seulement après une opération des ligaments croisés, performance faisant d'elle une personnalité très appréciée au Grand-Duché.

L'INJUSTICE

Lors des championnats du monde de 2021 à Dubai, après avoir été qualifiée en finale, Jenny Warling se retrouve soudainement disqualifiée. Une décision incompréhensible du point de vue du règlement, et vécue comme une injustice. Elle pourra se rattraper en février au K1 à Dubaï, dans l'espoir de se qualifier pour les World Games qui auront lieu en juillet 2022 à Birmingham aux États-Unis. Peut-être au son d'Ed Sheeran et The Script pour se donner du courage...