Dans Face B, des personnalités évoquent leurs goûts musicaux. Aujourd'hui, un polyglotte mélomane fan de rock britannique...

Qu'elles aient bercé notre enfance, qu'elles enchantent nos journées où qu'elles soient devenues des compagnes pour la vie, les chansons jalonnent notre existence.

La devise de Face B pourrait être: "Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es".

Dans cet épisode, c'est un journaliste luxembourgeois qui s'est prêté au jeu. Philip Crowther est né au Grand-Duché d'une mère allemande et d'un père anglais. Un héritage britannique qui imprègne fortement les goûts musicaux du journaliste polyglotte dont une vidéo a fait le tour du monde début 2021.

LE LUXEMBOURG A ÉTÉ TRÈS PRATIQUE POUR MOI

Le  reporter international affilié à l'agence Associated Press, qu'on peut apercevoir sur RTL Télé Lëtzebuerg ou entendre sur 100.7, est basé aux États-Unis et a été aux premières loges de la présidence de Donald Trump.

Depuis l'élection de Joe Biden, son métier a un peu évolué: "C'est beaucoup moins intéressant pour un journaliste, précise Philip Crowther, d'ailleurs je couvre beaucoup moins la Maison Blanche et l'administration de Joe Biden. En fait il y a moins de péripéties, moins d'actu brûlante. Des choses intéressantes sont en train de se faire mais ce sont moins des titres de portée mondiale. Par conséquent, je suis plus mobile en ce moment, je me concentre plus sur l'actu mondiale, on m'envoie dans tous les hot spots, les grands événements, les JO de Tokyo, le retrait des troupes en Afghanistan – où il était trop dangereux de rentrer en passant –, la COP26 à Glasgow..."

RTL

© Philip Crowther

Celui qui a désormais trois nationalités — anglaise, allemande et luxembourgeoise depuis 2019 —, est heureux de participer au rayonnement de son pays d’origine.

"Le Luxembourg a été très pratique pour moi, poursuit-il. Je suis parti faire des études à l'étranger à 19 ans et c'est quand je suis revenu, dans une période transitoire de ma vie, que j'ai découvert ma vocation de journaliste. Parce qu'ici, le chemin entre journaliste étudiant et journaliste national est très court. Les rédactions s'intéressent aux jeunes journalistes, il y a de la place, de l'intérêt. C'est au Grand-Duché que j'ai fait pour la première fois de l'actualité nationale. Et je garde le contact avec le pays, avec sa langue, à travers les correspondances que je fais pour certains médias."

Réécoutez l'épisode du podcast "Vous avez comme un accent" avec Philip Crowther:

8. Philip Crowther