Dans Face B, des personnalités du Luxembourg ou d'ailleurs évoquent leurs goûts musicaux. Aujourd'hui, aujourd'hui la directrice du Mudam Luxembourg...

Qu'elles aient bercé notre enfance, qu'elles enchantent nos journées où qu'elles soient devenues des compagnes pour la vie, les chansons jalonnent notre existence.

La devise de Face B pourrait être: "Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es".

Dans cet épisode, c'est une globe-trotter de la culture qui s'est prêtée au jeu. L'histoire de Suzanne Cotter commence aux antipodes, quoi de plus normal pour une femme qui a sillonné la planète au fil de sa carrière. Le curriculum vitæ de Suzanne Cotter pourrait rendre jaloux plus d'un ministre de la culture. Après une jeunesse insouciante sur les plages d'Australie, celle qui a vu le jour à Melbourne a réalisé de brillantes études entre l'Australie, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. Son parcours professionnel n'est pas moins brillant, avec quelques lignes prestigieuses écrites au sein du Modern Art Oxford, à la 10e Biennale de Sharjah aux Émirats arabes unis en 2011 en tant que commissaire ou au Musée d’Art Contemporain de la Fondation Serralves à Porto où elle a été directrice de 2013 à 2018.

Le dernier chapitre s'est ouvert en janvier 2018 pour Suzanne Cotter, au Mudam Luxembourg où elle assume la fonction de directrice.