La start-up française Hopium, veut commercialiser d'ici 2025 sa voiture de luxe "Machina", qui promet 1.000 kilomètres d'autonomie pour une puissance de 500 chevaux.

Le constructeur français de véhicules haut de gamme à hydrogène Hopium a dévoilé à l'occasion du mondial de l'auto 2022 la "Machina vision". C'est l'une des toutes premières berlines propulsées à l'hydrogène au monde avec la Toyota Mirai.

La start-up veut ouvrir une usine d'ici début 2025 en Normandie, près de Vernon, visant la commercialisation d'une première berline cette même année.

Cette berline sportive à pile à combustible devrait être proposée autour de 120.000 euros, avec une précommande fixée à 656 euros, et une livraison attendue pas avant 2025. Elle promet une autonomie de 1.000 kilomètres, pour une puissance de 500 chevaux et un poids sous les deux tonnes.

RTL

© Eric PIERMONT / AFP

"C'est une démonstration de ce que l'hydrogène peut offrir de mieux", assure Olivier Lombard, ancien pilote vainqueur des 24 heures du Mans et dirigeant de l'entreprise. Le constructeur espère enregistrer 3.000 ou 4.000 commandes.

Le nouveau prototype présenté sur le Mondial, la Machina Vision, très sportif, présente à l'avant une grille qui s'ouvre et se ferme en fonction des besoins de refroidissement de la pile à combustible.

L'entreprise dont le produit reste pour l'instant un prototype, compte employer "plus de 1.500 personnes" sur ce site, composé à terme d'une usine avec une capacité annuelle de production de 20.000 véhicules et d'un centre de recherche et de développement.

Mais une première commande pourrait bien assurer l'avenir de la jeune entreprise. La filiale spécialisée en crédit à la consommation du Crédit Agricole a signé avec Hopium un protocole d'accord pour la livraison de 10.000 berlines à hydrogène.

UN CARBURANT PROPRE, MAIS...

L'hydrogène utilisé comme carburant présente pour avantage de n'émettre que de la vapeur d'eau, ce qui en fait une piste importante pour remplacer les hydrocarbures, intégrée dans de nombreux plans de relance à travers le monde.

L'UE va notamment mettre sur pied une nouvelle banque publique dédiée au développement de l'hydrogène, capable d'investir trois milliards d'euros.

Experts et industriels sont divisés sur la place de l'hydrogène dans la décarbonation du secteur automobile.

Le développement est pour l'instant essentiellement dédié aux utilitaires et aux poids lourds. Sa production est très énergivore et encore largement tributaire d'énergies fossiles. Le manque de stations de distribution est aussi un frein à son développement.

L'HYDROGÈNE PLUS BRANCHÉ QUE L'ÉLECTRIQUE?

Certains constructeurs, comme Volkswagen, jugent la technologie trop complexe à déployer et trop peu efficace et misent tout sur les batteries électriques.

D'autres voient dans ce carburant une alternative plus crédible, Toyota et Hyundai proposant actuellement des voitures propulsées par une pile à combustible hydrogène. Le constructeur allemand BMW va également lancer une petite série de SUV à l'hydrogène d'ici la fin de l'année.