La société Alauda Aeronautics va lancer la première compétition de courses de voitures volantes. Des engins volants électriques baptisés Airspeeder MK4 appartenant à la catégorie "eVTOL", les aéronefs à décollage et atterrissage vertical.

La première course a déjà eu lieu dans le ciel de l'Australie-Méridionale en novembre dernier. Une véritable course de dragsters volants en ligne droite sur un circuit en réalité augmentée de 300 mètres.

Deux équipes, Team Alpha et Team Bravo, qui étaient composées d'ingénieurs de la firme Alauda et de pilotes d'essai ont pris part à cette course.

Les engins, baptisés Airspeeder MK3 ressemblent plus à de gros drones qu'à des avions. Mais les performances sont là. Pendant cette course d'essai, es voitures volantes ont atteint la vitesse de 96 miles par heure, soit près de 155 km/h, mais elles sont conçues pour atteindre une vitesse de pointe de 200 km/h.

UNE COURSE SANS PILOTES... POUR L'INSTANT 

Cette première course s'est disputée sans pilotes à bord et avait pour but de tester les capacités des engins. Mais ce run d'essai va préfigurer un véritable championnat baptisé Airspeeder EXA Series qui doit débuter en 2022.

La startup Alauda développe les premiers prototypes de la future Formule 1 du ciel. La version Mk4, qui sera la première à fonctionner avec des pilotes humains à bord.

S'inspirant du rôle que les courses de voitures ont joué dans les progrès technologiques de l'industrie automobile, l'idée du fondateur d'Alauda, Matt Pearson Pearson est de créer un nouveau type de compétition pour accélérer la révolution de la mobilité aérienne.

Une industrie qui connaît une croissance rapide et qui, selon Morgan Stanley, devrait valoir 1,5 milliard de dollars d'ici 2040. D'ailleurs de grands noms de l'automobile et de l'aviation comme Boeing, Brabham, Mclaren, Jaguar ou Rolls-Royce se sont associés à Alauda Aeronautics.