Une start-up sud-africaine développe une voiture volante équipée de pattes d'oiseaux. Baptisé Macrobat, l'engin est conçu pour pouvoir atterrir et décoller sans piste d'atterrissage.

Améliorer la mobilité en Afrique. C'est l'objectif des ingénieurs de la start-up sud-africaine Phractyl. L'entreprise vient de dévoiler le Macrobat, un avion-concept désigné par l'acronyme anglais ENVTOL, pour Electric Near-Vertical Take-Off and Landing. En clair, un véhicule électrique qui décolle et atterrit presque à la verticale grâce à ses pattes d'oiseau.

Ses pieds rétractables équipés de chenilles lui permettront en effet de se poser sur n'importe quel type de terrain, sans exiger de piste d'atterrissage. La plupart des ailes d'avion ne sont pas capables de soulever l'appareil sans atteindre des vitesses élevées. Mais l'aile innovante de Macrobat est capable de générer de la portance à basse vitesse, assurant ainsi des atterrissages sûrs et contrôlés, d'après ses concepteurs.

Avec cet appareil révolutionnaire, Phractyl espère ouvrir la porte à une mobilité qui n'exige pas la construction d'infrastructures néfastes à l'environnement en Afrique.