Des commerçants en plein marasme, des résidents exaspérés... Comment garder le sourire au milieu du chaos?

Qu'ils soient commerçants, résidents ou simples passants, les habitués du quartier gare de la capitale essaient d'être philosophes face aux désagréments générés par les travaux.

Mais il n'est pas si simple de prendre son mal en patience lorsqu'on est dépendant de la fréquentation de l'avenue de la Liberté ou de la place de Paris, comme c'est le cas pour les nombreux gérants de boutiques, de salons de coiffure ou de bars du secteur. Depuis le début des travaux fin 2018, certains évoquent des pertes de chiffre d'affaires allant jusqu'à 50%.

Certes une compensation financière est offerte par Luxtram aux commerçants touchés par le chantier du tram, mais les conditions d'octroi s'avèrent compliquées et parfois onéreuses lorsqu'il faut s'adjoindre les services d'un expert-comptable.

La patience est malheureusement la seule option possible, au son des grues et des pelleteuses, jusqu'à la fin du chantier prévue début 2021.

---

Revoir les anciens épisodes de "C'est vous qui le dites!":

Santé, chantiers, loyers... Quels sont vos souhaits pour 2020?

Le Luxembourg vu par les Nancéiens

Le Luxembourg vu par les Arlonais

"Le Luxembourg devrait ouvrir la première banque dans l'espace"

Un Grand-Duc, c’est mieux qu’un président?

Changement d'heure... dans la douleur!

Légalisation du cannabis: qu'en pensent les résidents?

Peut-on encore parler luxembourgeois dans les magasins de la capitale?