Notre chroniqueur Michel-Edouard Ruben a trouvé un moyen original de régler un différent avec sa colocataire: une partie de foot sur console. Mais ça ne s'est pas passé comme prévu!

J'ai demandé le weekend dernier à ma nouvelle colocataire, footballeuse du dimanche, quelle équipe allait-elle soutenir durant la coupe du monde de football féminin qui a lieu jusqu'au 7 juillet en France.

Elle m'a fait remarquer que ma question était un brin stupide. Tout comme il n'y a pas de piano féminin, ni d'économie féminine, il n'existe pas de football féminin. Ce qui se joue en France est la coupe du monde féminine de football, m'a-t-elle -justement- précisé.

Deux jours auparavant, on discutait d'écriture inclusive. Je l’avais "trollé" sur le point médian (•) et fait de l’esprit (selon moi) en lui disant que dans un monde en écriture inclusive, sa sœur jumelle que son cousin appelle affectueusement "poulet" car elle travaille dans la police se ferait désormais appeler "poulette".

Force est de reconnaître qu'elle avait pris sa revanche car c’est effectivement stupide de parler de football féminin.

1 À 1, BALLE AU CENTRE

Parce que je n'aime pas les matchs nuls, je lui ai proposé une partie de foot sur console, convaincu que j'aurais le dernier mot grâce aux manettes et lui mettrai la misère.

Téméraire, elle m'a dit qu'elle était convaincue du contraire et était même prête à parier.

Courageux, je lui ai proposé qu'on parie un mois de loyer.

Bizarrement, Elle a dit ok.

Elle a choisi l'équipe féminine de France et moi l'équipe masculine d'Argentine.

Résultat : 6-1, pour elle.

MAUVAISE GAGNANTE

Elle s'était gardée de me le dire mais de toute évidence elle joue souvent à la console.

Mauvaise gagnante - ce qui est pire que d'être mauvais perdant soit dit en passant - elle m’a chambré en disant:

"Tu as appris à jouer à la console dans quel manuel petit?

Tu joues moins bien que ne chantait Emmanuel Petit."

Depuis, j'ai installé la console dans ma chambre et m'entraîne tous les soirs.

Dans un mois je lui demande une revanche et parie deux mois de loyer.

Elle va voir ce qu'elle va voir.

D'ici là, on s'enjaillera en regardant la coupe du monde féminine de football, j’espère que vous aussi.