Louer un appartement, c'est un véritable parcours du combattant au Luxembourg. Surtout lorsqu'on est jeune et qu'on entre dans la vie active.

Parlons un peu de cette mascarade qu’est le système de la location d’appartement au Luxembourg, un pays où tout est à la charge du locataire et où les garanties demandées par les propriétaires dépassent souvent les bornes.

Prenons l’exemple d’un jeune qui commence dans la vie active et parlons de ce qui lui est exigé s’il veut louer un appartement.

Tout d’abord, il lui faut un CDI (contrat à durée indéterminée) sans quoi, il peut se résoudre à rester chez ses parents (tant pis pour lui!). Ensuite, il faut qu’il présente ses trois dernières fiches de paye, ce qui implique qu’il ait travaillé au moins trois mois au sein d’une entreprise ou autres.

Continuons parce qu’on est loin d’en avoir fini: s’il remplit ces deux conditions et qu’il répond aux exigences du propriétaire (ce qui n’est pas toujours gagné!), il doit maintenant se confronter à un obstacle financier de taille.

En effet, au Luxembourg, nombreux sont les propriétaires qui demandent jusqu'à trois mois de loyer comme garantie et qui exigent que le premier mois soit payé d’avance. Il faut donc que le potentiel locataire ait l’équivalent de quatre mois de loyer sur son compte en banque. Je vous rappelle que l’on parle d’un jeune qui commence dans la vie active.

Et ce n’est pas fini, parce qu’au Luxembourg ces transactions se font quasiment toutes à travers des agences immobilières. C’est la facture qui fâche! En effet, après avoir bloqué trois mois de salaire (deux pour ceux qui ont un propriétaire "raisonnable") et avoir payé son premier loyer, ce jeune va encore devoir payer l’agence!

Pas de panique... Parce que l’honoraire des agences ne s’élève "qu’à un mois de loyer sans les charges". Une vaste blague si on considère la demande qui existe sur le marché luxembourgeois. Effectivement, il suffit souvent d’une visite d’une demi-heure pour boucler une location... La commission nous ferait presque envisager une reconversion.

Mais la question importante ne réside pas dans la rémunération de l'agence. Non. Elle relève de la logique pure et dure. Pourquoi le locataire doit-il payer les services d'une agence engagée par le propriétaire? La logique voudrait que ce soit le propriétaire qui mette la main à la poche.

En conclusion, avant de se lancer dans la location au Luxembourg, il vaut mieux être bien préparé, financièrement et mentalement. Il faut compter l'équivalent de quatre à cinq mois de loyer, une réserve en cas de pépin (pour les prudents) et se préparer à répondre à toutes les exigences du propriétaire. Parce qu'on le sait tous, si ce n'est pas vous, il trouvera facilement quelqu'un d'autre.

Et avant que des voix ne se lèvent pour parler d'un problème isolé, je tiens à mentionner les jeunes qui n'ont pas l'option de rester chez leurs parents, les familles à revenus modestes qui peinent à trouver un endroit où les enfants en bas-âge sont tolérés ou encore les personnes au chômage qui doivent adapter leur style de vie à leur nouveau "revenu".

Pour être locataire au Luxembourg il faut donc un compte en banque bien fourni et, selon le propriétaire, une patience à l’épreuve des balles... Et ce n'est pas comme si le marché de l'immobilier luxembourgeois permettait d'envisager l'alternative de devenir propriétaire.

En somme, louer au Grand-Duché, c'est un véritable parcours du combattant et parfois même, une impasse.