La semaine est passée trop vite? Voilà un résumé des bonnes nouvelles de ces derniers jours !

BAIGNADE D'"EXCELLENTE QUALITÉ" AU LUXEMBOURG

Préparez les maillots, vous pourrez certainement piquer une tête cet été. L'Administration de la gestion de l'eau vient de confirmer que les points de baignade du Luxembourg remplissaient ses critères de qualité.

D'après les relevés effectués, l'eau du lac de Weiswampach, du lac de la Haute-Sûre (Rommwiss, Liefrange, Burgfried, Fuussefeld, Insenborn, Lultzhausen) et des étangs de Remerschen est de qualité "excellente".

STOP AU GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHINE

La Chine a adopté jeudi une loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire, assortie de lourdes amendes. Un changement important dans un pays où il est de coutume de commander des plats en excès lors de banquets au restaurant.

Alors que ses habitants souffraient encore de la famine au début des années 1960, le développement économique de la Chine a provoqué une spectaculaire évolution des moeurs. Les banquets sont devenus la norme dans certains milieux, au point de choquer le président chinois Xi Jinping qui avait exhorté en août dernier ses compatriotes à cesser le gaspillage.

Avec cette nouvelle loi, les services de restauration pourront facturer leurs clients en cas de gaspillage, a rapporté la télévision publique CCTV. A l'inverse, ceux qui finiront correctement leur bol pourront être "récompensés", indique la chaîne, sans plus de précisions.

Les restaurateurs qui inciteront à trop commander risquent une amende maximale de 10.000 yuans (1.274 euros, soit plus que le salaire mensuel moyen).

INSTAGRAM MET LES INSULTES EN SOURDINE

Depuis mercredi dernier, le réseau social Instagram déploie une option permettant aux utilisateurs de sept pays de filtrer les messages reçus. Une fonctionnalité qui écarte notamment les injures.

En français, "quelques dizaines" d'expressions sont bloquées. La fonctionnalité est notamment disponible au Royaume-Uni, en France, en Irlande, en Allemagne, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada. Concrètement, les internautes peuvent activer une option permettant de masquer automatiquement les "demandes de messages directs" (invitations à discuter) contenant des mots, expressions ou emojis offensants

"C'est dans ces pays qu'il y a eu des personnalités publiques, notamment des footballeurs, qui ont été victimes d'abus et de termes offensants dans les messages directs"
, a précisé à l'AFP Clotilde Briend, responsable des politiques publiques chez Instagram.

Selon elle, "la majeure partie des discours de haine émanent de ces demandes de messages directs. On va donner la possibilité à chacun de nous signaler ou non ces messages" qui resteront accessibles dans une boite de réception séparée.

Effectuées directement sur votre appareil, le filtrage pourrait être étendu aux autres messageries de Facebook: Messenger et Whatsapp.

DES AUTOTESTS VIH MOINS CHERS

Les pays défavorisés vont pouvoir accéder plus facilement à des autotests permettant de détecter le virus du Sida, grâce à la réduction du prix de moitié, à moins de deux dollars pièce, a annoncé mercredi l'organisation internationale Unitaid.

"Unitaid annonce aujourd’hui une expansion considérable du marché et une réduction des prix d'environ 50%, grâce à un accord conclu avec Viatris (par l’intermédiaire de sa filiale Mylan) en vertu duquel des autotests de dépistage du VIH utilisant un prélèvement sanguin seront mis à disposition à moins de 2 dollars l’unité dans 135 pays éligibles", a souligné Hervé Verhoosel, porte-parole d’Unitaid à Genève.

"L’accès aux autotests de dépistage est un facteur essentiel de la réalisation de l’objectif mondial consistant à garantir que 90% des personnes infectées par le VIH connaissent leur statut sérologique", a-t-il expliqué, ajoutant qu'au cours des six dernières années, ce pourcentage est déjà passé de 45% à 81%.

LA VACCINATION ACCÉLÈRE EN FRANCE

Dès ce week-end en France, tous les adultes souffrant de certaines pathologies graves pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

Un élargissement de la vaccination annoncé vendredi par le ministre de la Santé et confirmé par le président. En tout, environ quatre millions de personnes souffrant d'obésité, d'hypertension ou encore de diabète pourront donc recevoir une ou deux injections de vaccin contre le coronavirus.