Alors que Samsung vient d’annoncer le report de la commercialisation de son smartphone pliable, revenons sur cinq innovations pas forcément ratées, mais qui ont connu un vrai flop.

FOLD (2019) : LE SMARTPHONE PLIABLE DE SAMSUNG

© AFP

Samsung a dû se résoudre cette semaine à repousser la sortie de son smartphone pliable Fold pour des problèmes d'écran. Le lancement de cet appareil, présenté comme une prouesse technologique et proposé à près de 2.000 dollars aux États-Unis, était attendu vendredi dernier. Certains journalistes et analystes avaient fait état de problèmes ces derniers jours, notamment des écrans brisés ou présentant un affichage défectueux. Samsung a fini par réagir en admettant que l'écran semble bel et bien présenter des fragilités, en particulier au niveau de la charnière, où des "impacts" peuvent se former. Le groupe évoque aussi un cas où des "substances trouvées à l'intérieur de l'appareil ont affecté la performance de l'écran". Sa sortie est repoussée à une date indéterminée.

2-APPLE BANDAI PIPPIN (1996) : LA CONSOLE D'APPLE

© Droits réservés

Comme beaucoup, vous ignoriez peut-être qu’Apple avait conçu une console de jeu vidéo. Ne cherchez pas dans les archives récentes, il faut remonter au siècle dernier pour trouver cette Apple Bandai Pippin. Sortie aux États-Unis en 1996, elle a connu un véritable flop. Elle avait été commercialisée sous licence par Bandai et servait à la fois de console de salon, d’outil pédagogique et de support pour la navigation web. Plutôt ambitieux donc ! Hélas, son prix de vente élevé (599 dollars) a plombé les ventes, estimées à moins de 100.000 exemplaires. Il faut dire qu’à la même époque, une certaine Playstation 1 écrasait tout sur son passage…

3-GOOGLE GLASS (2013) : LES LUNETTES (DÉ)CONNECTÉES

© Droits réservés

Google en avait la certitude, ses lunettes hi-tech allaient changer notre vision du monde. L’idée, il est vrai, était révolutionnaire : surimprimer des données numériques sur des verres de lunettes, comme par exemple un message, des directions géographiques, etc. Hélas, quatre ans après leur lancement, les Google Glass ont connu un échec retentissant, et le géant d’internet a annoncé l’arrêt de leur production. En cause, leur prix, le manque d’applications disponibles, les questions éthiques (vont-elles servir à filmer des gens à leur insu ?), sans oublier un style bien particulier. Peut-être qu’elles étaient trop en avance sur leur temps?

4- TWITTER PEEK (2009): PAYEZ POUR TWITTER!

Dans le registre des gadgets inutiles, à la limite de l'escroquerie... le Twitter Peek est un bel échantillon! Cet espèce de smartphone pas si laid que ça (pour 2009) permettait aux usagers du réseau social d'écrire leurs 140 caractères et de mettre à jour à tout moment leur statut. Sauf que son écran n’affichait que 20 caractères, obligeant ainsi à cliquer sur un bouton pour voir apparaître la suite du texte. Pas pratique. Quant au prix... Il fallait débourser 99 dollars... puis 10 dollars par mois pour poster des tweets! Sauf que les smartphones existaient déjà, avec des applications qui faisaient la même chose. Gratuitement.

5- SEGWAY (2001): L'IMMOBILITÉ DU FUTURE

© AFP

Steve Jobs himself l'avait prophétisé : "Lorsque les gens verront 'Ginger' (officiellement Segway, ndlr), il ne sera pas difficile de les convaincre de construire des villes autour de son concept. Cela arrivera naturellement". Bigre, l'engin qui allait redéfinir à lui seul la mobilité du futur! Mais quelques années plus tard, à part quelques touristes et entreprises de la Silicon Valley, on peut difficilement affirmer que ces véhicules qui avancent lorsqu'on se penche aient envahi les rues. La faute notamment à son prix élevé (près de 5000 dollars à l'époque). Steve Jobs aurait mieux fait de parier sur le retour des trottinettes!