Après quatre ans sans concerts, Beyoncé était bien décidée à offrir le meilleur spectacle possible à ses fans, et elle n'était pas seule sur scène.

Pendant 1h30, ce sont ses plus grands hits qui ont résonné, tels que "Naughty Girl", "Crazy in love" ou encore "Halo". L'occasion pour le public de re-découvrir ces classiques intemporels.

Elle était invitée dans le cadre de l'inauguration d'un tout nouvel hôtel de luxe à Dubaï, Atlantis The Royal, dont la construction avoisine le milliard de dollars. 800 chambres et 90 piscines, la démesure est à son comble.

Parmi les nombreuses surprises réservées au public très select de la soirée, l'artiste a offert un duo exceptionnel avec sa petite fille sur le morceau "Brown Skin Girl". L'occasion pour Blue Ivy de montrer ses talents de chants, ce qui n'a pas manqué de mettre une touche unique à ce concert qui les fans ne sont pas près d'oublier.

Du haut de ses 41 ans, Beyoncé continue de prouver qu'elle reste une figure incontournable du RnB, mais son choix de ne chanter aucune chanson de son dernier album "Renaissance" et de n'interpréter que ses gros tubes des dernières années suscite l'interrogation de ses fans et de certains journalistes.

Aucune allusion à l'homosexualité ou au genre, des sujets pourtant souvent décrits dans ses derniers titres mais qui ne sont pas les bienvenus dans ces pays. En outre, se faire payer plusieurs dizaines de millions de dollars par des gouvernements qui ne respectent pas ses valeurs ne passe donc pas pour de nombreux fans.

Un extrait du concert auquel n'étaient invités que des célébrités, invités VIP et autres influenceurs (qui étaient priés de ranger leurs téléphones portables):