La chanteuse belge a confié sur les réseaux sociaux qu'elle traversait en ce moment une période très difficile: "Je traverse l'enfer. Je vis d’atroces sautes d’humeur".

Sa publication étant accompagnée de deux photos, l'une sur laquelle elle est en pleurs au volant de sa voiture et l'autre sur laquelle elle sourit sur scène.

Au début de cette année, Selah Sue a sorti la chanson "Pills", dans laquelle elle décrivait comment elle avait arrêté de prendre des antidépresseurs après des années. "Après la sortie de Pills, j'ai reçu des milliers de réactions de personnes qui se sont reconnus dans mon histoire. Je m'étais exprimé dans les médias avec beaucoup d'espoir que cette fois-ci, la quatrième tentative en 14 ans, Je réussisse à arrêter..."

Selon la chanteuse, les premiers mois sans médicament ont été "merveilleux". "C’était comme si une cloche de verre s’était détachée de moi. J’ai tout vécu 10 fois plus intensément et j’ai connu des sommets créatifs et émotionnels sans précédent. La voie psychédélique, le sport et la méditation ont contribué à renforcer ce sentiment, de sorte que je pensais que j’étais plus forte que jamais...", confie-t-elle.

Mais sa période de sérénité a quand même mal tourné: "Après environ six mois, l'obscurité s'est glissée à nouveau, totalement à l'improviste et sans raison apparente. Je me suis réveillée avec une terreur inexplicable et j'ai été catapultée du paradis à l'enfer en quelques semaines."

La chanteuse dans un état dépressif a repris ses médicaments: "Malheureusement, pour un certain nombre de personnes, il n'y a rien que l'on puisse faire. Reprendre des antidépresseurs était ma seule option. Une fois de plus, comme lorsque j'avais 14 ans. J'ai le sentiment que cela me sauve la vie."

À 33 ans, Selah Sue garde espoir et termine son message avec un mot attentionné adressé à ses fans.  "Brisez le tabou de la souffrance mentale, la plupart d’entre nous y seront confrontés tôt ou tard. Si c’est le cas, entourez-vous de personnes, parlez-en. Cherchez activement à établir des liens et à obtenir de l’aide. Il y a toujours de l’espoir. Je pense à vous. Je vous sens. Je vous aime. Ça va s’arranger, ne perdez pas espoir."