Quelques mois après avoir perdu son père, Louis, Stéphane Bern a dit adieu à son grand frère ce 6 août.

Sur Instagram ce mercredi, l'animateur a annoncé la mort d'Armand Bern, son aîné "parti trop tôt, à un mois de [s]on 60e anniversaire, après avoir lutté courageusement contre le mélanome qui a fini par l'emporter".

Dans son bouleversant message, Stéphane Bern rend un hommage déchirant à son aîné, un homme "pudique et modeste, humble et taiseux" et "terriblement sensible" qui n'aimait "pas les épanchements""Tu me laissais prendre la lumière pour mieux rester dans l'ombre, mais en vérité tu étais le pilier de notre famille, le roc, l'aîné et le bon génie vers lequel on se tournait", a ajouté Stéphane Bern en légende de sa publication où on peut voir plusieurs photos des deux frères.

Je me sens perdu sans toi, je ressens un sentiment de vide absolu, vertigineux

Bouleversé par le décès de son aîné, l'animateur explique avoir "besoin aujourd'hui de dire publiquement quel mari, père, fils et frère extraordinaire" Armand Bern était. "Brillant ingénieur, collaborateur attentionné et humain, tu étais apprécié dans les sociétés pour lesquelles tu travaillais, dont Lear ou Safran", a encore écrit Stéphane Bern, qui s'est dit "impressionné" par son frère, son "intelligence", sa "capacité de travail", son "immense culture", sa "gentillesse", son "humeur" et sa "grande générosité"

"A peine six mois après la mort de papa, je perds avec toi une partie de moi-même, mon modèle, mon exemple", écrit l'animateur. "Tu étais le dernier témoin de notre enfance heureuse, le dernier avec qui je pouvais partager nos souvenirs. Je me sens perdu sans toi, je ressens un sentiment de vide absolu, vertigineux", a confié Stéphane Bern dans son message déchirant.

"Tu laisses un vide immense dans le cœur de ceux qui te chérissent, ton épouse Jocelyne aimante et dévouée, tes trois merveilleux enfants, tes deux petits-fils et un troisième petit-enfant à naître. Je te fais le serment d'être fidèle à ta mémoire, d'être pour eux un autre père. La seule mort, c'est l'oubli. Je t'honorerai et t'aimerai jusqu'à ma propre mort", a-t-il conclu.