L'acteur de Amazing Spider-Man, 38 ans, s'est exprimé lundi soir dans l'émission "The Late Show" de Stephen Colbert et a évoqué sa mère Lynn décédée fin 2019 des suites d'un cancer du pancréas.

"J'espère que ce chagrin va rester en moi, parce que toutes ces larmes que je verse encore représentent l'amour que je n'ai pas pu lui exprimer", a estimé l'acteur Andrew Garfield, invité dans le show de Stephen Colbert.

"Au fait, j'adore parler d'elle, donc si je pleure, ce n'est qu'une bonne chose", a commencé l'acteur avant de poursuivre: "C'est tout l'amour inexprimé, le chagrin qui restera avec moi parce que nous n'avons jamaispassé assez de temps l'un avec l'autre, peu importe si quelqu'un vit jusqu'à 60, 15 ou 99 ans."

"Alors j'espère que ce chagrin restera avec moi parce que c'est tout l'amour inexprimé que je n'ai pas pu lui dire", a poursuivi le nominé aux Oscars. "Et je lui ai dit tous les jours. Nous lui avons tous dit tous les jours, elle était la meilleure d'entre nous."

Des parallèles avec le personnage de son nouveau film

Peu de temps après avoir perdu sa mère, Andrew Garfield a commencé la production de son nouveau film Tick, Tick... Boom!, maintenant disponible sur Netflix.

Dans la comédie musicale, mettant également en vedette Vanessa Hudgens, Andrew Garfield incarne Jonathan Larson, créateur de l'emblématique spectacle de Broadway Rent, ??décédé subitement à l'âge de 35 ans le soir de la première avant-première de Rent en 1996.

Il a établi des parallèles entre sa mère Lynn et Larson, affirmant: "Ils étaient des guerriers de l'art".

"John et ma mère étaient tous deux des artistes", a-t-il expliqué. "Et ils étaient des guerriers de l'art. Ils connaissaient le pouvoir de l'art, et ils connaissaient le pouvoir de laisser le monde dans un état légèrement plus beau que lorsqu'ils l'ont trouvé."

Il a également parlé de Larson et de son héritage, qui est exploré dans le nouveau film. "Il a été emmené bien trop tôt", a déclaré la star de Social Network. "Et ce film... c'est à voir avec cette horloge qui tourne que nous avons tous. Que nous savons tous quelque part au fond que la vie est sacrée, la vie est courte et nous ferions mieux d'être ici autant que possible les uns avec les autres, et s'accrocher les uns aux autres."

"J'ai pu chanter la chanson inachevée de Jonathan Larson tout en chantant simultanément pour ma mère et sa chanson inachevée", a ajouté Garfield. "Je suis redevable à John et je suis redevable à Lin-Manuel Miranda (le réalisateur du film). Je suis redevable à tous ceux qui m'ont amené à cet endroit afin que je puisse honorer la plus belle personne que j'ai connue dans ma vie à travers mon art et l'utiliser comme un moyen de guérir, l'utiliser comme un moyen de recoudre les blessures. Parce que c'est ce que nous faisons, n'est-ce pas ? C'est ce que nous faisons."

Sa mère a eu un cancer du pancréas

En septembre dernier, l'acteur s'était déjà confié au sujet de sa mère dans le magazine Variety qu'il avait décrite comme "l'ange le plus pur". Andrew Garfield avait appris son diagnostic juste avant de se rendre en Caroline du Nord pour tourner son film "Les yeux de Tammy Faye" et hésitait à partir, mais l'a fait sous ses encouragements.

Elle lui avais dit: "Je lutterais. Ne reste pas à cause de moi." Je lui ai dit : "D'accord, mais promets-moi que tu me le feras savoir quand il sera temps de rentrer à la maison'", se souvient Garfield.

Pendant le tournage qui a eu lieu à la fin de l'année 2019, ce moment est venu et la production l'a renvoyé chez lui en Angleterre pour être à ses côtés.

"La bonne nouvelle pour moi et elle, c'est que nous n'avons rien laissé de non-dit", a réfléchi Garfield. "Nous avons vécu beaucoup de beaux moments avant son départ. Et ces deux dernières semaines où j'ai pu être avec elle ont probablement été les deux semaines les plus profondes de ma vie."

Il a poursuivi: "Être avec elle, mon père et mon frère, tous ses amis, mes neveux. C'était plein de grâce au milieu d'une terrible tragédie."