Les associations de défense des animaux ont fait part de leur colère suite au nouveau clip de la chanteuse Wejdene. Un ours noir domestiqué apparaît dans la vidéo de sa chanson "16" sortie dimanche. L'interprète du tube Anissa, vêtue d'un manteau en fourrure, tient l'animal en laisse.

"Vous l’ignorez sûrement, mais les ours utilisés dans l’industrie du spectacle subissent des maltraitances physiques et psychologiques terribles, même si elles ne sont pas toujours visibles lors d’une journée de tournage. Pour ces animaux sauvages, la docilité nécessaire au tournage d’un clip ne peut être obtenue qu’au prix d’un dressage particulièrement violent, fait de coups et de privations", a écrit Peta France à l'attention de l'artiste.

"Le territoire de chasse d’un ours noir libre peut s’étendre sur plus de 100 km². En captivité, ces êtres sensibles et intelligents passent leur existence tout entière à faire les cent pas dans des enclos minuscules et sont souvent victimes de douloureuses mutilations (...) En tant que personnalité suivie et admirée par des millions de personnes, un tel engagement aurait un impact extrêmement positif", a indiqué la lettre.

"Nous espérons qu’entre elle et l’exploitation des animaux en captivité, c’est terminé, c’est fini!", a écrit l'association sur Twitter.

La Fondation Assistance Aux Animaux (FAA) a elle aussi fait part de son mécontentement suite à la sortie du clip de la chanteuse. "Bonjour Wejdene, pourquoi avoir choisi un ours captif et dressé dans votre dernier clip?", a demandé FAA sur les réseaux sociaux.

Wejdene ne s'est pas encore exprimée suite à la polémique.