C'est seule que Melania Trump a fait pour la première fois campagne mardi pour la réélection de son époux le 3 novembre, en offrant son soutien aux victimes du Covid-19 dont le président américain et elle se sont remis.

"Je ne suis pas toujours d'accord avec la façon dont il dit les choses", a confié la Première dame, provoquant les rires de l'assemblée lors d'un discours à Atglen, dans l'Etat-clé de Pennsylvanie.

"Mais il est important pour lui de parler directement aux gens", a-t-elle poursuivi à propos de l'usage frénétique de Twitter par Donald Trump.

"Donald est un battant. Il aime ce pays et il se bat pour vous tous les jours. Pour la première fois de l'histoire, les citoyens de ce pays peuvent entendre directement et instantanément leur président tous les jours à travers les réseaux sociaux", a insisté la "First Lady".

L'ex-mannequin d'origine slovène, 50 ans, a fait de la lutte contre le harcèlement en ligne l'un de ses grands axes de travail à la Maison Blanche. Elle avait déjà défendu les tweets de son mari lors de la convention républicaine, fin août.

C'était la première fois, mardi, qu'elle faisait un déplacement de campagne pour la réélection de Donald Trump, depuis l'annonce de sa campagne en juin 2019. Melania Trump avait annulé la semaine dernière un meeting avec son époux en raison d'une "toux persistante".

Diagnostiquée positive au Covid-19 en même temps que son mari, dans la nuit du 1er au 2 octobre, la "First Lady" avait annoncé mi-octobre qu'elle était désormais négative. Leur fils Barron, 14 ans, a lui aussi été touché.

"Merci pour tout l'amour et le soutien que vous nous avez transmis", a-t-elle déclaré en Pennsylvanie. "Nous allons beaucoup mieux maintenant".

Elle a voulu lancer un message de compassion aux proches des plus de 225.000 Américains tués par le virus.

"Comme beaucoup d'entre vous, j'ai fait l'expérience directement des effets du Covid-19, non seulement comme patiente mais aussi en tant que mère et épouse inquiète", a-t-elle raconté. "Mais je sais que beaucoup de gens ont perdu des êtres chers ou connaissent des personnes touchées à jamais par cet ennemi silencieux."

"Nous triompherons face à ce virus", a-t-elle promis.