"Il n'a pas internet, ni le téléphone", confie un témoin.

Il croupit derrière les barreaux depuis près de 8 mois. Mis en examen et écroué pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques", Christian Quesada continue de faire parler de lui. Dans un documentaire diffusé ce vendredi 15 novembre, C8 fait de nouvelles révélations dans cette affaire qui a secoué le monde du petit écran.

Il y a quelques mois, celui qui avait marqué les téléspectateurs lors de sa participation à l'émission "Les 12 coups de midi" était décrit comme dépressif. Son ancien codétenu avait indiqué qu'il prenait des médicaments pour dormir "toute la journée". Selon des informations récoltées par C8, le natif de l'Ain va mieux. "Il va bien. Il est à l'isolement mais il va bien. Il suit son dossier, il n'a pas de problème. Il n'est pas suicidaire. Son seul moyen de communication c'est le courrier, il peut écrire. Il n'a pas internet ni le téléphone mais il a le courrier, c'est tout. Ce qu'a fait Monsieur Quesada, je considère que ça ne me regarde pas. Il n'y a aucun problème entre nous", a confié le propriétaire de la maison que louait Christian Quesada avant son emprisonnement.

L'enquête suit son cours

Ce propriétaire a cependant été contraint de sécuriser sa maison à cause de cambriolages survenus depuis l'éclatement de l'affaire. Selon lui, Quesada aurait déjà confié sa volonté de quitter la région à l'issue de sa peine. "Monsieur Quesada ne s'accroche pas à sa maison. Il est d'accord pour résilier le bail. C'est une question de temps. Et lui n'a pas l'intention de revenir habiter ici", a témoigné le propriétaire.

L'enquête suit son cours et est loin d'être terminée.

Au RSA avant sa participation au jeu de TF1, Christian Quesada, père célibataire de deux enfants, dont la vie avait radicalement changé après ses nombreuses victoires, avait publié son autobiographie en 2017 pour raconter son parcours. La vie de cet homme, qui s'est illustré dans d'autres jeux télévisés comme "des chiffres et des lettres et avait été surnommé "le professeur" dans l'émission de TF1, devait être également prochainement adaptée sur grand écran, selon plusieurs interviews données par l'intéressé à la presse.