Ce fameux gras accusé de tous les maux car il fait grossir. Il est accusé d’être calorique, d’encrasser nos artères, il est responsable et vu en horreur par toutes les personnes qui sur- veillent leur santé et leur poids et qui font la chasse aux graisses.

Mais il est nécessaire de bien s’informer car le gras que l’on mange n’est pas systématiquement trans- formé en gras et ne va pas se stocker forcément sur votre ventre ou vos hanches ! Tous les aliments riches en cholestérol ne vont pas vous donner du mauvais cholestérol. Tous les acides gras saturés ne sont pas non plus mauvais. Alors ne diabolisons pas le gras et décryptons un peu tout cela pour que vous puissiez y voir plus clair.

Notre graisse

Notre corps est constitué en partie de graisse. Sachez qu’elle est nécessaire pour survivre à toute épreuve de la vie, comme la maladie par exemple.

  • Le corps d’une femme contient en moyenne 25% de graisse.
  • Le corps de l’homme contient en moyenne 15%. C’est comme cela depuis toujours C’EST PHYSIOLOGIQUE.

Il y a 2 types de graisses:

  • La graisse sous-cutanée. Notez qu’il est normal d’en avoir...
  • Et la graisse viscérale (au niveau de l’abdomen qui entoure nos viscères) qui est étroitement liée aux maladies cardiovasculaires.

Ces deux types de graisses peuvent être décelées et calculées grâce à un impédancemètre chez un professionnel de santé. Elle n’est pas uniquement causée par la graisse que nous consommons mais surtout par les glucides consommés en excès: le corps les transforme en graisse.

Les différents types de graisse dans l'alimentation

Il est certain qu’il faut privilégier certaines graisses plus que d’autres: on vous dit tout... Il existe 2 catégories de graisses: VEGETALES ET ANIMALES et l’on doit consom- mer 50% de chacune d’entre elles.

1) Les graisses animales:

  • Ce sont des graisses saturées: elles se transforment en énergie mais consommées en excès, elles peuvent devenir du cholestérol (bon et mauvais) et sont néfastes pour la santé. Il faut consommer ces aliments avec parcimonie : beurre, crème, fromage, charcuterie, friture, sauces, plats industriels, pâtisserie...
  • Les graisses trans: ce sont les graisses présentes dans les produits de l’industrie agro-alimentaire. Elles augmentent le taux de mauvais cholestérol et font diminuer le bon. Ces graisses sont utilisées pour améliorer la texture des aliments. Elles sont à éviter.
  • Le cholestérol des aliments: on le trouve dans l’huile arachide et l’huile de palme, beurre, charcuterie, aliments fris, chips, viande grasse, abats...

2) Les graisses végétales (matières grasses solides) à utiliser avec modération.

  • Les Oméga 9: ce ne sont pas des acides gras essentiels. Le corps sait en fabriquer tout seul.
  • Les Oméga 6 et Oméga 3: ce sont les acides gras essentiels qui contribuent au ralentissement du vieillissement, et des maladies neurodégénératives. C’est à nous de les apporter à notre corps. Le corps ne sait pas les fabriquer.

À savoir

Les Oméga 6 sont présents dans les oeufs, la volaille et sont présents dans une alimentation équilibrée. Notre vie moderne fait que nous en consommons davantage. Il faut savoir que l’industrie agroalimentaire nourrit nos poulets et nos poules au maïs (Oméga 6), de ce fait nos œufs et nos escalopes de poulet sont enrichies en Oméga 6. Les Oméga 3 sont présents dans les noix, le colza, l’huile de lin, le saumon, le maquereau, la sardine, l’avocat...

Pourquoi faut-il consommer de la graisse? 

C’est une source d’énergie essentielle pour nos cellules. Elles apportent des vitamines liposolubles qu’on ne trouve nulle part ailleurs (vitamines A, D, E, K) dont nous avons besoin pour beaucoup de nos fonctions.

Ces graisses ont un rôle très important dans notre orga- nisme. Elles sont un fournisseur d’énergie, un isolant ther- mique. Elles structurent nos cellules et sont donc aussi un allié minceur. Certaines fabriquent nos hormones.

Leur consommation justement dosée peut également permettre d’améliorer la mémoire, la santé cardiovascu- laire, la vision et assure un bon transit. Les matières grasses apportent également des vitamines et pour certaines des protéines. Selon Virginie di Tore, diététicienne: «Si vous vous privez de ces graisses et notamment les Oméga 3, 6, 9, vous risquez d’avoir des envies de sucres et des pulsions alimentaires. Alors réfléchissez avant de vous priver d’un peu de matières grasses dans vos plats pour manger moins de calories. En effet, cela aura des répercussions et vous finirez tout de même par consommer autant de calories en dehors de vos repas.»

Que faut-il consommer par jour? 

• Entre 30 et 35 % de graisse.
• Entre 50 et 55 % de glucides.
• Le reste, ce sont des protéines.

Exemple d'une journée équilibrée en graisse

RTL

© Raw salmon preparation by  Unsplash/ David B Townsend

Au petit déjeuner

  • Du vrai beurre entre 5 g et 15g (si cholestérol, utiliser de la margarine mais vérifier que la composition est bien d’origine végétale).
  • Les laitages doivent être 1⁄2 écrémés... On évite le 0% car c’est souvent acide et fade, et en plus démuni de vitamines A et D (le calcium ne pourra pas être fixé).

Déjeuner et Dîner

  • Une portion de volaille ou oeufs riches en Oméga 6.
  • 1fois par semaine une viande rouge.
  • Poisson gras: Oméga 3, 1 fois/ semaine.
  • 30g de fromage par jour.
  • 1 cuillère à soupe par repas d’huile ou 30g de crème à 30%