C’est la plus grande réserve naturelle du pays avec sa superficie de presque 600 hectares. Elle a été déclarée officiellement ainsi en 1994 et fait partie du réseau européen Natura 2000. Elle est située sur les trois communes de Dudelange, Kayl et Rumelange

La réserve a la particularité d’être composée d’anciens sites d’exploitation à ciel ouvert. Après leur abandon par l’homme, la nature a repris ses droits et s’est réapproprié l’espace, donnant à de nombreuses espèces la possibilité d’y construire leur habitation et de s’y développer.

Autrefois semi sèches, les pelouses se sont peu à peu métamorphosées en paradis autant pour la faune que pour la flore. La particularité de l’endroit est que des vestiges de l’époque de l’exploitation minière sont toujours visibles et donnent aux visiteurs et marcheurs un aperçu de ce que le terrain a pu être auparavant.

Couches de minerais, couches de calcaires, autant d’empreintes laissées là comme le témoin d’une vie passée. Et pour mieux découvrir et comprendre la richesse patrimoniale et culturelle de cette réserve naturelle hors normes, 16 panneaux explicatifs vous accompagnent le long de votre parcours.

Une alternance de paysage

Au fil de la balade, nous progressons dans des paysages très diversifiés. C’est vraiment un bonheur pour les yeux entre les anciennes exploitations à ciel ouvert, les paysages ruraux, les terres agricoles et les forêts : la promenade est délicieuse.

Ici l’exploitation forestière est complètement abandonnée, on laisse la nature évoluer librement. Cela fait le bonheur des animaux et des plantes qui peuvent vivre leur vie sans intervention humaine. Les randonneurs sont donc priés d’emprunter les sentiers afin de ne rien abîmer ou dénaturer.

Il est interdit aussi de circuler dans la forêt en vélo sauf sur les chemins qui ont été aménagés. Tout est balisé pour les marcheurs ou les adeptes de vélo. Une piste équestre de 25,8 km a aussi été aménagée afin que chacun profite à sa manière.

Il y a de la vie !

La réserve naturelle abrite 900 espèces de plantes vasculaires (plantes qui possèdent des vaisseaux servant à la circulation de l’eau). On y dénombre environ 25 espèces d’orchidées dont certaines sont très rares.

Concernant les oiseaux : Hibou grand-duc, pic noir, pie-grièche grise se partagent l’espace. Mais les mammifères s’y amusent également puisqu’on y recense 25 espèces différentes : lièvres, lapins, chevreuils, renards et sangliers, blaireaux, chats sauvages muscardin, loir gris et différentes chaudes-souris.

Les reptiles suivants sont présents : le lézard agile, le lézard des murailles, le lézard vivipare, l’orvet, la couleuvre lisse et la couleuvre à collier. 800 espèces de papillons évoluent ici, beaucoup d’amphibiens et d’insectes divers.

Les différents paysages qui se succèdent au fil des kilomètres sont vraiment du pur bonheur. On ne s’en lasse pas… Traverser cette réserve est réellement un grand plaisir et nous rappelle à quel point la nature est belle et qu’il est capital de la respecter et de la préserver.