Nous avons rencontré Hélène Hirtzmann, vétérinaire comportementaliste qui pratique également la phytothérapie et l’aromathérapie. Elle va nous expliquer en quoi consiste une partie de son métier.

Hélène est entre autres, une spécialiste du comportement animal. Son rôle est de venir en aide aux propriétaires de chiens, chats, nouveaux animaux de compagnie (NAC) pour résoudre les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien avec leurs animaux.

Le comportementaliste

Spécialiste du comportement des chiens et des chats, mais aussi de la relation homme/animal, le comportementaliste vous assiste et vous conseille afin d’établir ou de rétablir une relation harmonieuse avec votre compagnon. Il vous donne des conseils pour mettre fin à des comportements gênants en instaurant de nouvelles règles de vie.

Le but est de comprendre les besoins de son animal et de s’y adapter au mieux. Comme le dit Hélène Hirtzmann : «Tout animal que l’on adopte a un passif, même un chaton ou un chiot (le sevrage, la séparation avec la maman…). On peut toujours commettre des erreurs au moment de la transition et si des erreurs sont commises ou si des choses sont mal vécues par l’animal, cela peut avoir des répercussions sur son comportement, sa façon de vivre et d’être dans la famille par la suite. L’objectif sera de rééquilibrer tout cela : vos actes par rapport à lui et aussi de permettre qu’il exprime au mieux son comportement naturel pour que la vie avec la famille soit possible.»

Comportements qui peuvent être améliorés

Chez le chien: peur, phobies, destructions, agressivité, malpropreté, aboiements, problèmes hiérarchiques…

Chez le chat: griffer les tapisseries, les meubles, agressivité, malpropreté…

L’expertise d’Hélène Hirtzmann

Hélène se rend chez les maîtres afin de découvrir l’animal dans son environnement. De cette façon, elle analyse la situation et voit les choses qui doivent être changées ou améliorées. Elle observe l’animal en situation, pose des questions afin d’établir un bilan comportemental, pose un diagnostic, écarte les problèmes de santé potentiels (en cas de marquage urinaire par exemple, elle fera faire une analyse urinaire) et ensuite, elle élabore avec les maîtres, un plan d’action à mettre en place afin de régler le(s) problème(s).

Les besoins du chien

Le chien a des besoins différents selon les caractéristiques de sa race. Il est important de respecter ses besoins sinon il risque de développer des troubles. Le chien est un animal de meute. «Un chien a besoin d’une hiérarchie. Il doit avoir son espace à lui qui sera différent de celui de ses maîtres : il doit comprendre qu’il y a une différence. Il a des besoins naturels : sortir, courir. Il est important de le sortir à des heures à peu près fixes et dans des endroits qu’il connait pour se sentir en sécurité. Il est essentiel de lui faire découvrir de nouveaux endroits mais il est aussi important qu’il ait son confort, ses habitudes.On doit imposer des règles : un lieu où dormir (différent de celui des maîtres), il doit avoir son espace où il mange à des heures à peu près régulières.»

La hiérarchie qui doit être instaurée n’empêche en rien d’être fusionnel avec son animal.

Les besoins du chat

Le chat est un animal territorial. Ce qui est important pour lui, c’est l’endroit où il se trouve, où il vit. Le chat a besoin d’un espace qu’il connaît, il doit se sentir à l’aise sur son territoire, dans sa maison. Le chat a besoin qu’on hiérarchise son territoire. Il a besoin d’un territoire de chasse, d’alimentation, d’élimination (litière). Il a son territoire de repos dans lequel il doit se sentir en sécurité, ll doit pouvoir surveiller ce qu’il se passe. Le chat est un animal de choix, il aime avoir plusieurs endroits où manger, où il pourra dormir profondément et où il se sentira en sécurité. Il a lui aussi besoin d’activités : soit il sort, soit il faudra vous occuper de lui et jouer avec lui.

La phytothérapie pour les animaux

Hélène Hirtzmann indique que les traitements médicamenteux sont indispensables selon les pathologies des animaux. Antibiotiques et anti-inflammatoires sont nécessaires et pas nocifs pour la santé.

Selon elle: "La phytothérapie présente l’avantage qu’on ne va pas forcément travailler que sur la maladie, on va aussi travailler en harmonie avec l’animal. S’il a par exemple un problème au niveau du foie, des reins (une maladie chronique), cela va déstabiliser plein d’autres choses. Donc les traitements classiques que l’on va donner vont agir sur les organes qui sont malades. Le but de la phytothérapie est de tenter de rééquilibrer le reste de l’organisme, de faire ce qu’il faut pour que l’organisme de l’animal aille bien, pour qu’il puisse mieux guérir de sa pathologie. On peut soigner des organes, agir par exemple sur des problèmes hépatiques, rénaux, de comportement : cela fonctionne très bien, nous avons de très bons résultats.»

L’aromathérapie

Les préparations se présentent souvent sous forme de gouttes, de liquides : ce seront des préparations données au cas par cas pour chaque animal.

Il ne faut pas mettre d’huiles essentielles sur la peau d’un chat ou dans sa bouche car il est beaucoup trop sensible. Toutes les huiles essentielles sont toxiques pour le chat sauf en inhalations. Pour un chat, l’aromathérapie ne se fait donc que par inhalations : le plus simple est de le mettre dans sa boite de transport, de mettre un bol  d’eau chaude devant la grille avec le produit et de recouvrir la caisse, le temps recommandé. C’est très simple et très efficace. Chez le chien par contre, on peut déposer quelques gouttes d’huiles essentielles sous sa langue, sur le nez ou la nuque.

En traitement de fond sur des pathologies chroniques, les résultats de l’aromathérapie chez le chat et le chien sont très bons.

La phytothérapie et l’aromathérapie sont des passerelles entre la médecine classique et la médecine plus énergétique ou médecine chinoise.

La phytothérapie et l’aromathérapie sont des passerelles entre la médecine classique et la médecine plus énergétique ou médecine chinoise.