Fréquentes et inesthétiques, les varices sont des veines dilatées et tortueuses qui apparaissent la plupart du temps au niveau des membres inférieurs.

Les varices résultent d’une d’insuffisance veineuse, c’est-à-dire lorsque les veines ne parviennent pas à bien renvoyer le sang vers le cœur.

Il faut savoir que le dysfonctionnement veineux provient de plusieurs causes cumulables:

  • une déficience des valvules situées à l’intérieur des veines, sortes de petits clapets qui servent à empêcher le sang de refluer et de stagner dans la veine lors de son trajet de retour vertical vers le cœur,
  • une détérioration de la paroi des veines, qui perdent leur élasticité et leur tonus, ou qui deviennent trop perméables,
  • un manque d’exercice physique: la contraction des muscles des mollets exerce en effet une pression extérieure pour aider à la remontée du sang vers le cœur.

Le sang stagne alors dans la veine, la fait gonfler, l’en- dommage et la dilate anormalement: bleutée, déformée, elle fait saillie sous la surface de la peau. Différents signes annoncent le développement de varices: des sensations de lourdeur dans les jambes, des fourmillements, d’éventuelles démangeaisons ou des crampes dans les mollets, des chevilles et des pieds qui gonflent.

Ces symptômes sont plus importants en fin de journée ou après une longue période debout ou assis sans bouger. L’apparition de varices est souvent précédée par celle de varicosités qui touchent de plus petites veines. Peu saillantes, elles dessinent comme une toile d’araignée bleutée sous la surface de la peau.

LES BONS RÉFLEXES

Parmi les causes principales des varices, on peut citer l’hérédité et les facteurs qui entravent le retour veineux tels que la position debout ou assise prolongée, l’obésité, la grossesse, l’exposition à la chaleur, le manque d’activité physique. Il est donc possible d’éviter les varices, de retarder leur apparition voire de minimiser leurs complications en gardant une bonne forme physique, en marchant, en faisant un sport adapté, ou en veillant à ne pas prendre trop de kilos. L’âge contribue également à l’arrivée des varices, elles sont en effet plus fréquentes à partir de 50 ans.

Si vous avez déjà des varices, il est possible de soulager les symptômes (inconfort, douleur...) et de prévenir les aggravations, en vous allongeant et en surélevant vos jambes, si possible 3 à 4 fois par jour, entre 15 et 30 minutes. Vous pouvez également doucher vos jambes et vos pieds à l’eau froide (le froid favorise la vasoconstriction).

Retenez qu’une bonne hygiène de vie - y compris une alimentation sans abus de sel - éloigne, retarde ou diminue les problèmes. Quant aux traitements, ils varient selon la gravité de la situation.

Sachez que l’efficacité à long terme des médicaments veinotoniques, ainsi que de divers produits à base de plantes, est controversée. Leur prescription permet de retarder l’apparition des troubles ou de soulager les symptômes et l’œdème, en améliorant la circulation sanguine ou la tonicité veineuse.

Le médecin généraliste peut vous conseiller le port de bas de contention, appelés également "bas à varices", qui doivent être enfilés dès le réveil. Ils soulagent la douleur et préviennent l’apparition de nouvelles varices.

À un stade précoce, le traitement par sclérothérapie vise à injecter un produit irritant dans la veine (ou dans les varicosités), afin d’entraîner sa fermeture. La veine se résorbe peu à peu, en général sans laisser de traces. Ce traitement – assez désagréable – réalisé en cabinet par un médecin formé à cette technique, doit parfois être recommencé plusieurs fois. Les résultats sont généralement bons, mais ils n’empêchent pas l’apparition de nouvelles varices à d’autres emplacements.

Différentes interventions chirurgicales sont également possibles. Elles consistent à enlever la veine (stripping), si possible via de petites incisions, ou à la détruire (par laser ou radiofréquence notamment).