Sécrétée par les jeunes abeilles nourricières, la gelée royale constitue l’alimentation exclusive de la reine de la ruche.

D’après les études effectuées, celle-ci dispose d’une résistance aux maladies bien plus importante que ses comparses, et d’une espérance de vie 40 plus fois plus longue. Ce qui laisse penser que la gelée possède des vertus essentielles à une bonne santé.

Ses bienfaits miraculeux tiennent à sa forte concentration en éléments vitaux: eau, vitamines du groupe B, minéraux et oligoéléments (calcium, magnésium, potassium, sodium et zinc entre autres), acides aminés… On y trouve également l’acétylcholine, une substance antibactérienne et antibiotique.

Reconnue pour ses avantages nutritifs et énergétiques, ses effets sont si rapides et efficaces que l’on pourrait presque la considérer comme un médicament et non un complément!

Plusieurs de ses vertus sont aujourd’hui reconnues:

  •  renforce les défenses de l’organisme et prévient les maladies hivernales par son activité immunostimulante,
  • augmente la résistance au froid et à la fatigue,
  • aide à traiter les infections (bactériennes, fongiques,virales…) déjà présentes,
  • stimulante, tonifiante et euphorisante, elle agit sur le moral et lutte contre l’état dépressif,
  • limite les effets du vieillissement, notamment celui de la peau, des cheveux et des ongles,
  • booste les neurones et améliore les performances intellectuelles,
  • diminue la fatigue chez les sportifs et contribue à une meilleure récupération.

LA CURE DE GELÉE ROYALE

De façon générale, la gelée royale accroît la vitalité et stimule l’organisme, et présente donc un intérêt à tout âge, même si ses bienfaits sont surtout recommandés pour les personnes plus âgées, les enfants ou les personnes plus fragiles.

Pour combattre le froid à venir et aider votre organisme à se prémunir contre les maux de l’hiver, il est donc conseillé de suivre une cure pendant l’automne (octobre-novembre) et à la sortie de l’hiver, vers févriermars (pour ses bienfaits tonifiants).

Que de bienfaits dans ces petites ruches laborieuses! Et une raison supplémentaire de protéger les abeilles d’un avenir bien sombre…