Les écharpes sont de retour et avec eux le lot de nez qui coulent, qui se bouchent et les refroidissements en cascade. Comment lutter?

Les infections respiratoires qui touchent le nez, la gorge, les bronches, peuvent se transformer en une pathologie beaucoup plus importante qui pourrait nécessiter une prise d’antibiotiques.

Même si les infections légères finissent souvent par guérir toutes seules en quelques jours, s’attaquer aux symptômes et éviter les complications est indispensable.

LE PÉLARGONIUM

© Domaine Public

Le Pélargonium fut découvert en Afrique du Sud à la fin du 18ème siècle par un Anglais atteint de tuberculose. Durant 3 mois, il absorba une boisson à base de Pélargonium et constata que les symptômes de la maladie diminuaient, jusqu’à la guérison complète.

Sa racine a pour principale vertu d’empêcher les bactéries et les virus de se fixer sur les muqueuses, ce qui  empêche donc leur prolifération. D’où son intérêt pour lutter contre les affections respiratoires.

En outre, de nombreuses études cliniques ont mis en évidence ses propriétés antimicrobiennes, expectorantes et stimulantes des défenses immunitaires, autant en prévention qu’en cure (diminution des symptômes et de la durée de la pathologie), chez l’enfant comme chez l’adulte.

Le Pélargonium est donc l’une des plantes phares contre les infections respiratoires aiguës qui ne nécessitent pas un traitement antibiotique.

L'EQUINACEA

© Domaine Public

Toutes les variétés d’Echinacea possèdent un intérêt médicinal. Cette plante dont on utilise principalement les racines est notamment utilisée pour soulager les rhumes, prévenir les sinusites et les laryngites, diminuer les symptômes de grippe saisonnière.

Ses propriétés anti-rhume et anti-infectieuses ont des effets préventifs et curatifs en agissant au niveau des voies aériennes supérieures (sphère ORL). Elle réduit par conséquent le risque de développer un rhume et, s’il est trop tard, diminue la durée de l’affection.

Toutefois, pour que son efficacité immunostimulante soit maximale il est indiqué d’en prendre dès l’apparition des premiers symptômes.