Mascotte du Muséum d'histoire naturelle de Genève, la tortue Janus fête ses 25 ans.

L'animal a la particularité d'être doté de deux têtes, de deux coeurs, de deux paires de poumons et de deux estomacs. Il s'agit de la plus vieille tortue bicéphale connue au monde.

En pleine nature, l'espérance de vie de Janus serait extrêmement courte, explique samedi le directeur du musée Arnaud Maeder. L'animal n'a pas la place pour rétracter ses deux têtes dans sa carapace et il serait victime du premier prédateur venu. Il lui est aussi impossible, une fois sur le dos, de se remettre sur ses pattes.

Même en captivité, atteindre l'âge de 25 ans avec une malformation pareille est extraordinaire, souligne M.Maeder. Une telle longévité est le résultat d'une attention constante. Deux soigneuses se relaient jour après jour pour donner à Janus son bain quotidien, à manger et lui faire faire de l'exercice. La tortue a également régulièrement rendez-vous chez le vétérinaire.

Dernièrement, un calcul urinaire de grande taille a été décelé dans sa vessie. Janus a dû être emmené au Tierspital de Zurich pour se le faire enlever. L'opération sortait tellement de l'ordinaire qu'elle a fait l'objet d'une présentation dans un colloque international. Janus est une tortue grecque. Cette espèce, qui vit dans les régions méditerranéennes, a longtemps été considérée comme un animal de compagnie.

On estime qu'en un siècle, plusieurs dizaines de millions d'individus ont été prélevés dans la nature pour le compte de privés, indique le directeur du Muséum de Genève. Aujourd'hui, la tortue grecque, mise sous pression par ces prélèvements massifs, a été placée sur la liste des reptiles menacés. Son commerce est très réglementé, mais il existe encore du trafic, notamment en Afrique du Nord, car c'est une activité qui rapporte, regrette M.Maeder.