Trois grands chefs du Luxembourg ont joué le jeu des "Culinary Innovators Awards" en Belgique, avec des créations qui ont surpris les invités. On y était, on vous raconte.

Le lieu est complètement barré. Imaginez une tête d'oie lovée dans un bocal, une bibliothèque à animaux empaillés, des avions suspendus au dessus d'une plage artificielle et de drôles d'oeufs géants jouxtant un étang. C'est dans ce site d'art privé, la Verbeke Foundation, située entre Gand et Anvers en Belgique, que les trois derniers chefs de l'année au Luxembourg, élus par le guide Gault&Millau, se sont aventurés en début de semaine.

Aucun n'avait de prix à remporter. Pour Ryodo Kajiwara, du restaurant "Ryodo" (2022), René Mathieu, de "La Distillerie" (2021) et Cyril Molard, de "Ma Langue Sourit" (2020), il s'agissait surtout de jouer le jeu des "Culinary Innovators Awards" et d'être les ambassadeurs de la gastronomie au Grand-Duché.

Créé il y a 7 ans par le guide Gault&Millau Bénélux, "Culinary Innovators Awards" est un événement très select (où la presse est d'ailleurs rarement conviée), qui récompense les meilleures innovations dans la gastronomie et la "food tech". Il a réuni une soixantaine de chefs venant essentiellement de Belgique (Alexandro Ciriello, Seppe Nobels, Tom Vermeiren...), des Pays-Bas (Sergio Herman) mais aussi du Portugal (Hans Neuner).

3 THÈMES: LES RIVIÈRES, LES FORÊTS ET L'AGRICULTURE

En 2019, René Mathieu avait d'ailleurs reçu le prix de l'innovation pour son livre en réalité augmentée. C'est la première fois qu'un quartier luxembourgeois était installé lors des "CIA", qui en est à sa 5e édition. Sous une énorme serre, entre des volières, les chefs du Luxembourg avaient tous comme défi de réaliser des amuses-bouches pour les 550 chanceux (environ 600 demandes ont été refusées).

"On est parti de l'idée que, si on voulait vraiment présenter la gastronomie au Luxembourg dans une zone à fort potentiel comme la Flandres, il fallait choisir les trois thèmes qui représentent à nos yeux le Luxembourg: c'est-à-dire les rivières, les forêts et l'agriculture" affirme Laurent Fery, directeur du Gault&Millau Luxembourg.

Roi des forêts au Luxembourg, René Mathieu s'est amusé à préparer des boules rafraîchissantes de lierre terrestre et un arbre à malice, dont les feuilles se dégustaient dans un trio de ketchup.

Ryodo Kajiwara, en maître des rivières, a tenté le pari de la truite luxembourgeoise marinée au miso, posée dans une tuile de riz à l’alliaire.

Cyril Molard, amoureux de la terre, a proposé du porcelet confit luxembourgeois sur une mousseline de carotte et cumin, rehaussé par du condiment de romaine, à déguster en cornet.

"Être ici, c'est quelque chose de très émouvant. L'art est quelque chose qui compte beaucoup pour nous, et la poésie aussi, car il y a un peu de poésie dans ce qu'on fait. Donner de l'émotion aux gens grâce à nos créations, c'est ce qui nous rend heureux" s'est enthousiasmé René Mathieu.

Le guide Gault&Millau du Bénélux référence plus de 140 établissements luxembourgeois. La prochaine édition sort en novembre prochain.