Les Sucrés du Lux, association de pâtissiers du Grand-Duché et de la Grande Région, ont fait leur grand retour en présentant des pâtisseries évoquant le voyage.

Au Luxembourg, la vie reprend doucement son cours... y compris dans les ateliers de pâtisserie. Après deux ans d'absence due à la crise du covid, les "Sucrés du Lux" se sont enfin retrouvés autour de leur président Yves Jehanne, histoire de faire étalage de leur talent sur un thème choisi en commun. "Ça nous a manqué, on avait hâte de revenir", a confié le chef pâtissier de la maison Steffen. "Le groupe est resté uni malgré la crise du covid et on a intégré des nouveaux." Ils sont cinq : Lola Valerius (Chocolaterie Lola Valerius), Julie Jager (La Bakhaus), Alexandra Pancher (Gudde Kascht), Jean-Baptiste Gely (Le Clairefontaine) et Thomas Studer (Ma Langue Sourit).

Créé il y a cinq ans, ce collectif qui compte désormais 15 pâtissiers a pour but de "montrer ce qu'ils savent faire et les mettre en relation entre eux".

Pour leur retour, c'est le thème du voyage qui a retenu l'attention de tous. Quoi de plus naturel, après avoir passé près de deux ans à restreindre nos déplacements ? "Les gâteaux de voyage, c'est une catégorie à part entière que l'on n'avait jamais abordé" souligne Yves Jehanne, qui a présenté un classique: la madeleine. Enfin, classique, pas tout à fait. Car avec les Sucrés du Lux, l'idée est aussi de surprendre. Ce sont donc des madeleines "pimpées" d'un enrobage et fourrées au confit de framboise, de mirabelle et jasmin, et enfin de gianduja que le chef de la maison Steffen a présenté, sur une pièce montée.

À côté, Jonathan Szymkowiak, le pâtissier du traiteur Kaempf Kohler, a misé sur l'exotisme. Avant d'atteindre le coeur de Guanaja de son financier, on est passé par la mangue et les fruits de la passion. Le chocolat ? "Il vient de Madagascar, je le trouve très bon" souligne t-il. Du côté de Thomas Studer, un petit nouveau venu d'un grand resto (Ma Langue Sourit du chef Cyril Molard), on a misé sur le café indien pour confectionner "Le Bengal": un cake mêlant également la mangue et du curcuma.

Un peu plus loin, un hommage à "La route du rhum" d'Emmanuel Humblot, professeur au lycée Stanislas de Nancy. De véritables mini-voiliers à base de produits antillais: rhum, banane, arachide, chocolat, vanille et sucre de canne. "Un dessert gourmand, moelleux, craquant et ludique" comme le dit son créateur. Difficile de coller plus au thème du voyage !