Un chef situé à Rombach-Martelange (dans le nord du Luxembourg, près de la frontière belge) a décidé d'ouvrir sa cuisine à des restaurateurs belges pour les soutenir durant cette crise.

Au Mouton Noir, un restaurant grand-ducale à Rombach-Martelange, la vie n’a pas tellement changé ces derniers mois. Le service est toujours assuré, le taux de fréquentation est resté stable et les clients sont même plus généreux qu’auparavant. Olivier, le patron, est pourtant loin d’être euphorique. La frontière belge n’est qu’à quelques pas de son établissement. Touché par le désespoir de ses voisins, il a décidé de prêter sa cuisine. Chaque lundi, un chef belge voisin passera derrière ses fourneaux dès la semaine prochaine.

"L’idée est de montrer que le secteur tant belge que luxembourgeois est solidaire, que nous partageons dans nos cuisines des Belges et des frontaliers et que toute la communauté est touchée", explique Olivier Schpetlevane, patron de la brasserie Le Mouton Noir.

La totalité des recettes reviendra aux restaurateurs belges. L’initiative est très appréciée. "C’est vraiment un soutien mental. Je me sens épaulé", confie Benjamin Simon, patron de la Table du Potager d’Heinstert. "C’est vraiment un beau geste de solidarité qui va nous permette de sortir un peu la tête de l’eau", confirme Frédéric Bolis, patron de la Brasserie-Grill N4.

Le menu 3 services d’élève à 37 euros. Le restaurant mise sur 120 couverts.