Le 10 mai 2019, un incendie touchait la célèbre brasserie du centre de Luxembourg. 15 mois plus tard, elle rouvre enfin avec de nouveaux atours.

Ce ne sont pas seulement les gourmands et amateurs de fruits de mer pour qui la Brasserie Guillaume est un incontournable de la gastronomie luxembourgeoise. Sa situation en plein centre ville, en face de l'Hôtel de Ville en fait un rendez-vous un rien mondain après le marché, un lieu idéal pour les touristes, un passage obligé pour ceux qui vivent la ville.

Depuis 15 mois, le restaurant était fermé après un incendie. Parti d'une hotte située dans le sous-sol, le feu s'était propagé aux étages supérieurs du bâtiment puis au toit. D'importants travaux ont été nécessaires  dans ce bâtiment historique qui appartient à la Ville. Après avoir annoncé une réouverture en juin, les responsables ont dû reculer la date à cause de l'arrêt des chantiers pendant le confinement.

L'attente touche enfin à sa fin et la date du 1er août est officiellement annoncée pour une réouverture qui va prendre des allures de nouvelle naissance. Car la fermeture aura permis de rénover les lieux et de revoir la décoration.

"C'est un changement sans changement", prévient le patron Sébastien Sarra qui a voulu "rester fidèle à l'esprit de brasserie insufflé par Charles Munchen lors de l'ouverture, il y a 20 ans." C'est l'architecte Rodolphe Mertens qui a pris les manettes de la restauration. Il a déjà signé l'intérieur du Grand Café à la Place d'Armes et connaît donc parfaitement les codes des brasseries "à la parisienne."

On retrouve donc du bois, des banquettes, des miroirs biseautés, du zinc et du marbre. "Tous les détails sont soignés et tout a été remis en ordre", assure le patron qui a fait travailler des Compagnons du devoir et des artisans spécialisés pour le bois et les carreaux au sol. Une partie du mobilier a été conservée et restaurée par des antiquaires "parce qu'on ne trouve plus la même qualité qu'à l'époque" et la décoration issue de l'ancien cinéma Marivaux retrouvera sa place.

Le principal changement se verra à l'étage où la continuité avec le rez-de-chaussée sera assurée et vers la terrasse, où les fenêtres horizontales permettent une ouverture vers la place.

Dans l'assiette, Sébastien Sarra nous assure: "la même carte, la même qualité et les mêmes prix qu'en mai 2019". L'axe fruits de mer, huîtres, homard et poissons est renforcé par l'agrandissement de la partie poissonnerie. Les amateurs de crus retrouveront les carpaccios de bœuf et - nouveau - de poisson.

Pendant ces 15 mois, Sébastien Sarra a tenu a garder ses 50 employés. On ne devrait donc pas être dépaysé au niveau du service et retrouver quelques visages connus à commencer par David à l'écaille, Dino au bar ou Marjorie en salle.