Nouvelle enseigne de la rue de Strasbourg, le Partigiano propose des pizzas "comme là-bas".

Quand on est à la tête du club qui rassemble des clientèles aussi variées que les avocats et leurs clients, les serveurs après leur service et leur chef, les patrons et leur secrétaire, les ministres et leurs administrés, on peut ouvrir un restaurant sans trop craindre le flop...

Le pari est donc réussi pour l'équipe du Saumur qui joue une nouvelle partition diurne avec le Partigiano, restaurant et bar installé dans une rue de Strasbourg en perpétuelle amélioration de son image.

L'équipe a repensé l'endroit qui n'avait guère connu de restaurant remarquable en déplaçant le bar, en ajoutant des belles lumières, des plantes, un néon bleu, une cuisine à vue et une petite carte italienne réduite, mais bien sentie.

Le coup de cœur va aux pizzas, gonflées et légères comme à Naples, avec des garnitures riches et variées et à prix plutôt très corrects (entre 9 et 14 euros, exception faites des versions luxe avec truffe ou saumon). Notre préférence va à la Mortadella, avec les fines tranches de mortadelle et du pecorino et à la simple Bianca, avec mozzarella, ricotta, oignons caramélisés, pecorino et persil.

Qui peut le plus, peut le moins. Si les plats de pâtes s'annoncent d'une simplicité biblique (tomates, quatre fromages, truffes, bolognaise ou crème et jambon), les "secondi" classiques sont bien gourmands, à l'image de l'Ossobucco servi avec de la polenta ou du canard avec du riz noir et une sauce au miel.

Comme l'enseigne l'indique, le Partigiano se veut aussi un bar et la carte des cocktails s'avère à la hauteur de la promesse. Laura n'a pas que son sourire pour séduire les clients, mais elle excelle aussi au shaker. On n'oubliera pas de prendre une planche de grignotages terrestres ou marins pour accompagner son verre.