Le restaurant aussi gastronomique que bucolique rouvre ses portes sous le nom Le Jardin de la Gaichel. On s’est régalé.

Erwan et Céline Guillou-Gaul avaient créé la surprise quand ils ont annoncé la fermeture temporaire de leur restaurant gastronomique étoilé, renonçant, dans la foulée, à cette reconnaissance acquise 50 ans auparavant. Sixième génération à la tête du domaine, le couple décidait ainsi de marquer de leur empreinte cette maison de tradition, fondée en 1852.

Maintenant que le restaurant a rouvert ses portes, on comprend parfaitement la légitimité de leur démarche: un retour aux sources qui ont fait le succès et la réputation de l’endroit. C’est-à-dire le produit de qualité, les cuissons irréprochables, le service pointu, le cadre cosy. "Notre clientèle ne veut pas de sophistication exagérée ou d’inventions tarabiscotées, elle cherche la qualité et la simplicité", détaille Erwan Guillou.

SIMPLICITÉ ET TRADITION

Si les mots "simplicité" et "tradition" reviennent à l'envi dans la bouche du patron, la carte – concoctée avec le chef Philippe Dugast – complète parfaitement cette volonté de faire du (très) bon sans prise de tête.

Côté tradition, on trouve une tête de veau sauce gribiche (fondante et généreuse), un bœuf à la ficelle ("on n’en trouve plus nulle part", nous fait justement remarquer le patron) avec une purée aussi onctueuse qu'un aligot ou un Paris-Brest dont la plupart des menus ont oublié jusqu'à l'existence.

Côté simplicité, on plébiscite un généreux plateau de fruits de mer ou un homard entier, grillé avec un beurre à l’estragon ou un baba au rhum (avec du Don Papa, quand même).

La mer est particulièrement présente eu égard aux origines bretonnes des Guillou et les couteaux gratinés au beurre et à l’ail resteront longtemps dans notre mémoire gourmande.

La prochaine fois, on tentera la cotriade de poissons à la bretonne avec rouille et croûtons ou la tartine de noix de St Jacques. À moins qu’on ne s’aventure côté terre pour un chou-fleur grillé dans son velouté aromatisé au curry ou un porc ibérique au bbq, churros de pommes de terre.

Pour pouvoir agréablement accompagner ces jolies assiettes, de nombreux vins sont proposés au verre, histoire de profiter pleinement de la cave de qualité mise en place au fil des années.

Plusieurs menus permettent d’accéder à cette cuisine bistronomique à bon prix: depuis 29 euros le midi (deux services), jusqu'à 65 euros pour quatre services.

Le nom de l’établissement n’a pas été choisi par hasard: le jardin qui entoure le restaurant et l’hôtel est vraiment extraordinaire.

Il y a fort à parier que les inspecteurs des guides retrouveront vite le chemin (assez sinueux) de La Gaichel pour donner leur imprimatur aux nouvelles orientations du lieu. "Si on reçoit de nouveau une étoile, ce sera pour cette nouvelle formule avec laquelle le chef s’amuse et excelle."

© Domaine de la Gaichel