Ça la fout mal: un véhicule japonais basé sur un modèle français a reçu la pire note possible lors d'un crash-test en Australie.

C'est le genre de pub dont tout constructeur se passerait bien: obtenir la pire note possible à un crash-test.

Et le cancre s'appelle... le Mitsubishi Express. Comme le rappelle le site Turbo, cet utilitaire est de marque nippone, mais basé sur le Renault Trafic. Il est d'ailleurs assemblé en France, à Sandouville.

Or cette fourgonnette s'exporte jusqu'en Australie, où elle a subi l'épreuve du crash-test par l'ANCAP, un organisme chargé d'évaluer la sécurité des véhicules. Le résultat est terriblement médiocre, poursuit Turbo: ce serait le premier véhicule à obtenir zéro étoiles sur une échelle qui en compte cinq.

RTL

© ANCAP

Dans la vidéo ci-dessous, on a un aperçu du test du véhicule en cas de choc frontal et latéral:

Turbo nuance néanmoins en rappelant que l'ANCAP vient de durcir son barème d'évaluation, adaptant son système de mesure aux dernières nouveautés techniques. En clair, si l'organisme avait gardé l'ancien système de mesure, le véhicule s'en serait probablement tiré avec une bien meilleure note.

D'ailleurs,  selon l'organisme Euro NCAP, le Renault Trafic (qui a inspiré le Mitsubishi Express rappelons-le) avait obtenu en 2015 un score plus rassurant de trois étoiles sur cinq...