Depuis 2014, des liasses de billets apparaissaient régulièrement dans les rues d'un village anglais.

Après des années d'enquête, le mystère est levé: l'argent ne tombait pas du ciel, mais venait de la poche de "bons samaritains" qui se sont signalés à la police.

À 13 reprises, des habitants du village de Blackhall Coliery, sur la côte nord-est de l'Angleterre, ont trouvé, la plupart du temps sur le trottoir, des petits paquets de billets de 20 livres (23 euros) totalisant pour la plupart 2.000 livres chacun. À chaque fois, les billets ont été rapportés à la police, qui a interrogé la population, mené l'enquête notamment auprès des banques, de la poste, et même des relevés d'empreintes digitales.

Je suis très content que nous ayons désormais une réponse à ce mystère 

Lundi, les enquêteurs levé, en partie, le voile sur cette singulière affaire. Ils ont annoncé que deux généreux donateurs ont voulu ainsi marquer leur gratitude pour le village avec qui ils ont un "lien émotionnel, estimant avoir eux-mêmes profité d'une "aubaine inattendue".

"Je suis très content que nous ayons désormais une réponse à ce mystère et heureux que nous ayons pu écarter la piste d'argent lié à une infraction ou une personne vulnérable", a déclaré John Foster, de la police locale, remerciant aussi bien les "bons samaritains" de s'être fait connaître que les habitants d'avoir rapporté l'argent.

La police a indiqué que les liasses étaient volontairement laissées dans les rues dans des endroits où l'argent était susceptible d'être trouvé par des gens dans le besoin, selon le Guardian. Comme de nombreux villages miniers, Blackhall Colliery a traversé une passe difficile après la fermeture des mines dans les années 1980.