Des files d'attente de plus de 12h se sont parfois formées pour acheter de l'herbe tout juste légalisée.

La demande en cannabis a été si forte dans l'Illinois depuis sa légalisation le 1er janvier que des pénuries ont été enregistrées chez plusieurs vendeurs dans cet État américain, où les recettes ont déjà atteint près de 11 millions de dollars.

Le 1er janvier, des centaines de clients s'étaient pressés aux premières heures du jour à Chicago, la plus grande ville de l’État, formant parfois des queues de plus de 12 heures pour acheter du cannabis tout juste légalisé.

Après la Californie, le Colorado ou le Massachusetts, l'Illinois est devenu le 11e État à légaliser la consommation récréative de marijuana pour les personnes de plus de 21 ans.

Les dispensaires ont enregistré le jour de sa légalisation 77.000 transactions et plus de 3,1 millions de dollars de recettes, selon les autorités.

En une semaine celles-ci ont atteint les 11 millions de dollars, plus du double de la somme engrangée en une semaine par les commerçants en 2014 au Colorado, premier État américain à avoir franchi le pas de la légalisation.

La forte demande a contraint de nombreux dispensaires à baisser temporairement le rideau, ou à réserver leurs ventes à l'usage thérapeutique.

"On s'attendait à des pénuries puisqu'elles ont eu lieu dans tous les autres Etats qui ont légalisé le cannabis", a dit à l'AFP Paul Isaac, un porte-parole du département de la régulation financière et professionnelle de l'Illinois.

Trente-sept dispensaires sont actuellement autorisés à vendre du cannabis dans l'Illinois, dont 10 à Chicago.

L’État prévoit d'octroyer des licences d'exploitation à des dizaines de commerçants, cultivateurs et fournisseurs à partir de la mi-2020.

Selon les projections du média spécialisé Marijuana Business Daily, la vente de cannabis récréatif en Illinois pourrait générer 2,5 milliards de dollars par an.