Nous nous sommes rendus dans la salle 2 du cinéma thionvillois, dernière salle à être touchée par l'invasion de punaises de lit, et qui a rouvert après un ultime traitement.

C'est peut-être la fin d'un long épisode dont le cinéma Kinépolis de Thionville se serait bien passé: celui mettant en scène des envahisseurs rebutants, ces fameuses punaises de lit, découvertes dans certaines salles du complexe cinématographique à la fin de l'été dernier.

UNE TRENTAINE DE SPECTATEURS DANS LA SALLE 2

Les dernières nouvelles émanaient du responsable des opérations France pour Kinepolis, Philippe Halhoute, qui affirmait que la salle 2 avait été"plus touchée que les autres" et que "les différents traitements chimiques n’ont pas suffi" mais que "le bon moyen de les éradiquer totalement" avait été trouvé. Restait à l'appliquer à la salle 2, qui, avait-on compris, resterait néanmoins fermée au public quelques semaines encore.

Finalement, celle-ci a été rouverte la semaine dernière. C'est ce que nous avons constaté en nous y rendant le week-end dernier, afin de mesurer l'impact de toute cette histoire sur la fréquentation du cinéma. On nous l'a confirmé par deux fois, samedi et dimanche, au guichet: "La salle a été traitée une dernière fois, il n'y a désormais plus le moindre souci. Les punaises de lit ont été éliminées!"

Nous avons d'ailleurs pu le constater de nos yeux, en choisissant un film projeté dans cette salle 2. Si le parking de la zone du Buchel était bondé, seule une trentaine de cinéphiles avaient pris place. Hormis Les Tuche 3, qui remplissait aux trois-quarts l'une des salles du cinéma (le samedi et le dimanche, lors de la première séance du soir), les autres étaient visiblement peu garnies.

"POUR LE MOMENT, ÇA NE ME GRATTE PAS!"

Nous y avons croisé Pierre et Quentin, la petite trentaine, venus le samedi après-midi. En dépit du passage très remarqué de ces punaises de lit dans certaines salles du cinéma, les deux amis continuent de venir de temps en temps. Ils en rigolent, même.

"On n'y pense pas trop. Notre première réaction quand on a appris l'information a été d'en rire, tellement c'était décalé. C'est juste à côté de chez nous. C'est vrai que c'est un peu dégoûtant et que ça nous a un peu freiné, vu qu'on peut ramener des punaises chez nous. Mais on ne va pas se priver d'aller au cinéma. En tout cas, pour le moment, ça ne nous gratte pas !"

Evidemment, il n'est pas rare, en laissant traîner les oreilles, de capter une discussion à ce sujet. "Devant nous, reprennent les deux acolytes, des spectateurs luxembourgeois racontaient qu'ils passaient pour des fous aux yeux de leurs amis, lesquels ne comprenaient pas pourquoi ils allaient voir un film dans un cinéma infestés de punaises!"

"ILS NE SONT PAS PRÊTS DE NOUS REVOIR"

Morgane, jeune femme qui avait l'habitude de se rendre au Kinepolis de Thionville avec son compagnon, est beaucoup plus catégorique. "Ils ne sont pas prêts de nous revoir!" lance t-elle.

"Nous avons migré au cinéma de Saint-Julien-lès-Metz. Ces punaises de lit me répugnent. Je ne comprends pas comment un aussi grand groupe que Kinepolis a pu faire passer l'aspect financier avant la sécurité et le bien-être de ses clients. Car à mon sens, il aurait fallu traiter ces salles sur plusieurs semaines, et pas seulement pendant cinq jours puis au coup par coup."

Des réactions différentes, comme on en trouve par centaine sur les réseaux sociaux depuis la fin de l'été.

Selon Le Républicain Lorrain, 140 000€ ont été dépensés pour appliquer tous les traitements aux salles 2 et 10.

Difficile pour le moment de savoir à quelle hauteur la fréquentation du Kinepolis de Thionville a été impactée par cette histoire, qui en est, si l'on en croît la direction, arrivée à son épilogue. Ce qui est sûr, c'est qu'elle a marqué les esprits pour un moment.