50.000 personnes venues d'Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique ont formé une chaîne humaine longue de 90 km.

Les quelques 50.000 manifestants ont montré, par cette réaction en chaîne tri-nationale, leur engagement pour le démantèlement des centrales nucléaires de Tihange (près de Liège) et de Doel (près d'Anvers).

Ces centrales, situées en zone frontalière, font fréquemment la une des journaux pour les nombreuses pannes et ennuis techniques dont elles sont victimes. La Belgique souhaite sortir du nucléaire en 2025. Dans cette optique, les réacteurs de Tihange 1 et Doel 2 auraient dû fermer en 2015. C'était sans compter sur l'agence atomique, qui a prolongé leur durée de vie de 10 ans.

La chaîne humaine, dont la formation était prévue ce dimanche entre 14h00 et 15h00, a commencé à Tihange (près de Liège) pour s'étendre vers Maastricht et arriver à Aix-la-Chapelle.