Pas envie de souffler dans un éthylotest? Voici la solution, plus discrète, pour boire de l'alcool tout en respectant ses propres limites.

Après les montres connectées, les lunettes et autres bracelets qui mesurent la qualité de votre sommeil, voici Proof, la nouvelle génération de bracelet qui va peut-être sauver des vies en mesurant le taux d'alcool présent dans le sang de son propriétaire. Une sage invention qui pourrait en intéresser plus d'un.

Ce prototype récemment présenté au CES de Las Vegas permet de mesurer le taux d'alcoolémie en direct, grâce à un capteur épidermique. Un look discret, élégant et moderne fait passer ce bracelet pour un bijou équipé d'un vibreur et d'un affichage à LED. Pas beaucoup de précisions quant au fonctionnement mais c'est une cartouche qui se glisse à l'arrière de l'objet et qui va instantanément mesurer la quantité d'alcool en se basant sur la transpiration présente sur la peau. La durée de vie d'une cartouche est évaluée à douze heures, selon le fabricant Milo Sensors.

RTL

© Milo Sensors

Ce bracelet est directement connecté à votre smartphone et l'application qui l'accompagne permet de configurer les alertes. Par exemple, une vibration peut être programmée lorsque la limite à ne pas dépasser lorsque l'on conduit est atteinte. Elle renseigne l'utilisateur sur le temps que son corps va prendre pour éliminer toute trace d'alcool dans le sang. L'application peut également envoyer des messages automatisés à une ou plusieurs personnes.

Un concept qui permet à son propriétaire de rester informé en toute discrétion, grâce à un dispositif clair et minimaliste sur son smartphone. Le CEO de Milo Sensors Evan Strenk confirme sur un site américain que personne ne saura si vous lisez vos messages ou si vous contrôlez votre taux d'alcool dans le sang. Pratique!

Proof sera d'abord lancé aux États-Unis grâce à une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter et devrait être proposé à un prix variant entre 100 et 150 dollars. Pas encore d'indication néanmoins concernant le montant à régler pour les cartouches et leur conditionnement.

RTL