Une pétition déposée à la chambre des députés demande un taux super-réduit de TVA sur les protections hygiéniques féminines.

En effet, comme le signale Fatima Rougi, dépositaire de la pétition n°665 et membre du conseil d'administration du Planning familial, ces produits sont taxés à un taux "normal" de 17%. C'est un taux "super-réduit" de 3% qui est réclamé.

Comme le note Fatima Rougi, "cela signifie que les tampons, les serviettes hygiéniques, et les coupes menstruelles ne sont pas considérés comme un besoin, mais plutôt comme un luxe". Hors pour les femmes, la période des menstruations n'est pas optionnelle.

En cas de validation, les produits d'hygiènes que sont les tampons, les serviettes hygiéniques ou les coupes menstruelles pourraient donc se voir appliquer un taux de TVA similaire aux produits alimentaires, aux vêtements pour enfants ou encore aux livres.

En France, cette "taxe tampon" avait été ramenée de 20% à 5,5% en décembre 2015 après plusieurs manifestations. En Belgique, ces produits sont taxés à 21%, contre 6% pour les produits "première nécessité". Le collectif Belges et culottées s'est depuis lancé dans la bataille. Cette taxe devrait même être supprimée dans l'Etat de New-York, aux Etats-Unis.

La période de signature prendra fin le 18 juillet 2016.