La commune va demander aux associations differdangeoises d'en finir avec les assiettes et les ustensiles jetables. Une réunion est prévue ce jeudi.

C'est un triste record dont on se passerait bien : Le Luxembourg se situe dans le peloton de tête du classement européen de déchets en plastique par habitant.

Si des mesures fortes se font encore attendre au niveau national, des communes n'ont pas attendu le gouvernement pour agir. C'est le cas de Differdange, qui déclare vouloir devenir "exemplaire".

Dans un communiqué publié lundi, la commune rappelle que le conseil municipal a adopté en novembre à l'unanimité une résolution visant à ne plus "utiliser de plastique lors événements publiques, c’est-à-dire ne plus utiliser d’ustensiles ou de vaisselles jetables". Une interdiction qui s’applique également aux événements organisés par d’autres associations ou groupes dans la ville.

Comme alternative, la commune préconise l’utilisation de matériel écologiques comme le papier ou le bambou.

Une réunion d’information à l’intention des associations de Differdange aura justement lieu sur ce sujet le jeudi 7 février à 19 heures au bar du Stade municipal (Parc des Sport d’Oberkorn).

Après les associations, "le prochain pas sera de sensibiliser et inclure les écoles de Differdange dans notre démarche" prévient la commune.

"AGIR AU PLUS VITE"

En plus du problème visible qu’entraîne la pollution et « le tourbillon de plastique » (une immense accumulation de déchets plastiques) observé de manière très intensive dans les océans, le problème des microplastiques apparaît également. Ces microparticules de plastique ont déjà été détectés dans le corps humain et animal.

"Au vu de ces faits, il est impératif que notre communauté agisse rapidement et que l'on diminue au plus vite la production de déchets en plastique dans notre ville", a souligné le bourgmestre Roberto Traversini.