L'Acel, l'Association des cercles d'étudiants luxembourgeois, a tenu son assemblée générale mercredi. De nombreux thèmes ont été abordés.

Pour les étudiants luxembourgeois à l'étranger, la fin de l'année est traditionnellement synonyme de retour au pays et de bals organisés pour remplir les caisses des différents cercles, comme le "Zürecher-Bal", qui a eu lieu mardi soir à la Luxexpo comme tous les ans depuis 1960.

C'est aussi la période où l'ACEL, l'Association des cercles d'étudiants luxembourgeois, tient son assemblée générale, et mercredi, il y a surtout été question de la réforme de la loi sur les stages.

Pol Lutgen, le président sortant de l'ACEL, a tiré un bilan positif de l'année écoulée, au cours de laquelle de nombreux objectifs ont été atteints. Il est particulièrement fier de la loi sur les stages élaborée en collaboration avec l'ACEL. L'Association insiste toutefois sur le fait qu'elle souhaite aussi voir figurer dans le texte de loi la possibilité d'effectuer un stage entre le Bachelor et le Master, et pas seulement au moment où on est inscrit dans une université. Un point que Pascal Thinnes, le nouveau président de l'ACEL, veut clarifier avec les responsables politiques, notamment le ministre Dan Kersch.

Le bal des étudiants avec ses 4.000 participants et la manifestation "Etudiant d'un jour" (des visites d'une journée sur les campus universitaires de la grande région organisées par l'ACEL) à laquelle ont participé 345 élèves, ont à nouveau été de grands succès. Ce dernier projet va encore être développé, avec la participation de six nouvelles universités en 2019, a annoncé le nouveau président.

Mercredi à Belval, l'ACEL a aussi accueilli un nouveau cercle d'étudiants, celui de Miami. L'Association fêtera son 35e anniversaire en 2019, mais avant il y aura encore le Tournoi de Noël ce week-end.