Dès fin janvier, les 150 premiers médecins spécialement formés pourront prescrire du cannabis à usage médical à leurs patients.

La première livraison en provenance du Canada est arrivée au Luxembourg. Le cannabis, qui se présente sous la forme de fleurs séchées, va à présent être réparti entre les quatre pharmacies hospitalières. C'est là que les patients munis d'une ordonnance pourront retirer gratuitement leur dose de cannabis médical.

Le coût sera pris en charge par le ministère de la Santé. Le médecin prescripteur décidera de la durée du traitement et de la manière dont le patient doit prendre le produit.

Le règlement grand-ducal prévoit trois cas dans lesquels le cannabis peut être prescrit :
- douleurs chroniques causées par une maladie grave,
- sclérose en plaque,
- cancers traités par chimiothérapie induisant nausées et vomissements.

Le ministère de la Santé souligne que le cannabis à usage médical n'est pas un remède, mais une possibilité supplémentaire de traitement afin de pouvoir mieux supporter certains symptômes là où les traitements habituels ne suffisent plus.