C'est à une large majorité que la profession d'ostéopathe a été officiellement reconnue comme profession de santé mercredi à la Chambre.

En vertu de la loi adoptée mercredi après-midi par les députés, les soixante ostéopathes que compte le pays, relèvent à présent des professions de santé. Ils auront désormais la possibilité de négocier pour que leurs prestations soient remboursées par la Caisse nationale de Santé. La loi a été adoptée à une large majorité, même s'il subsiste quelques ambiguïtés.

SOUTIEN DE TOUS LES PARTIS

Le projet de loi était soutenu par tous les partis, mais quatre députés CSV et un député DP ont quitté la salle au moment du vote, afin de ne pas y participer. Leurs réserves portaient notamment sur la formation.

La loi ne garantit pas encore aux patients le remboursement des prestations de leur ostéopathe, a souligné la députée CSV, Françoise Hetto-Gaasch. Chaque patient peut se rendre chez un ostéopathe sans ordonnance, mais il doit alors payer lui-même la prestation. Le vote de cette loi, qui reconnaît la profession, ne signifie pas que les patients vont désormais voir leurs visites chez l'ostéopathe remboursées. Loin de là.

POUR LE REMBOURSEMENT, IL FAUDRA ATTENDRE

Le remboursement éventuel d'une visite chez l'ostéopathe avec ou sans prescription médicale, dépendra des futures négociations sur une convention et une nomenclature correspondante, a précisé la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.