Le LSAP et déi Gréng, en tant que partenaires de coalition, se montrent satisfaits. Les débats sur la déclaration se dérouleront mercredi et jeudi.

L'opposition a quasiment "cassé" le discours du Premier ministre

Claude Wiseler avait déjà déclaré mardi matin sur RTL qu'il n'attendait pas grand-chose du discours sur l'état de la Nation, mais cela s'est révélé pire ... il n'y avait aucun contenu.

Les grands défis qui nous attendent, des propositions de solutions ou des visions, il n'y avait rien de tout cela dans le discours de Xavier Bettel. Mais il n'a pas abordé non plus la situation actuelle, les préoccupations des citoyens. Et Claude Wiseler de citer le logement, la politique de santé, l'assurance dépendance comme exemples ...

© RTL Archive

Tous ces sujets d'actualité n'ont pas été abordés. Un "ciel bleu a été peint": toutes les bonnes performances sont à porter au crédit du gouvernement, tous les points négatifs sont la faute d'un "autre", sans préciser. Claude Wiseler a estimé que c'était un des discours les plus faibles qu'il avait entendus jusqu'à présent.

Un discours remarquablement court

Marc Baum des Lénk, a noté que le Premier ministre avait tenu un discours historiquement court : 40-45 minutes et c'était bien la seule chose agréable là-dedans. Donc tout sur le thème : quand on n'a rien à dire, autant la faire brève ...

Les sujets vraiment brûlants dans le pays n'ont pas été abordés, selon Marc Baum. Le fait que le risque de pauvreté soit si élevé, n'a pas été cité et la problématique du logement a été laissée de côté. Le gouvernement n'est pas sensible à différents problèmes, de sorte que le bilan du discours du Premier ministre s'avère mauvais pour Marc Baum.

"Nous sommes à six mois des élections et je m'étais attendu à ce que le ministre d'Etat tente de tout dépeindre merveilleusement ainsi et même un peu plus", a réagi à chaud le député ADR Gast Gibéryen.

A travers quarante pages de discours, le ministre d'Etat s'est félicité lui-même. Selon la logique du gouvernement, il ne peut donc plus y avoir un mécontent dans le pays. Un tas de problèmes n'ont pas été cités.

Le LSAP et déi Gréng parlent d'un discours réussi et objectif

Le Premier ministre a tenu un discours qui n'était pas polémique, mais objectif et basé sur des faits. Il était aussi construit pédagogiquement pour expliquer les actions politiques de cette coalition, selon le chef de la fraction LSAP à la Chambre, Alex Bodry.

Les théories du CSV et de l'ADR sur une gestion financière qui n'aurait pas fait de bien au pays, ont explosé comme une bulle de savon. C'est ce qu'ont montré les chiffres de 2017 et les projections pour les années suivantes. Cela prouve qu'un travail fondamental a été accompli par le gouvernement en ce domaine. Il a évidemment aussi été dit clairement que plusieurs chantiers politiques restaient ouverts. Des problèmes structurels persistent, selon Alex Bodry, des problèmes qui n'ont pas surgi au cours de cette législature.

Le gouvernement a fait ses devoirs, les Gréng aussi ... souligne le député Henri Kox après le discours du Premier ministre.

Les finances publiques sont saines, la dette a été stabilisée et de nombreuses lois ont été élaborées dans le domaine de l'environnement. En matière de mobilité, Henri Kox parle d'un véritable changement de paradigme, avec la fin du tout pour le trafic individuel. Il subsiste des problèmes tels que le logement ou la biodiversité.