"La procédure avance bien" d'après le procureur de l'affaire "Bommeleeër", Georges Oswald.

L'ancien officier de gendarmerie Charel Bourg, aujourd'hui âgé de 72 ans, a été entendu par la justice une nouvelle fois mardi et mercredi. Il a été interrogé par un commissaire en chef de la police grand-ducale ainsi que par un enquêteur. L'avocat de M. Bourg, Maître Rodesch, a confirmé que l'entrevue avait été plutôt agréable mais que tout avait pris du temps, son client étant maintenant un vieux monsieur voulant être laissé tranquille et étant loin de jouer dans une quelconque ligue de poseurs de bombes.

Si Charel Bourg est interrogé actuellement, c'est parce qu'il faisait partie d'un groupe de 6 gendarmes dont les propos s'étaient contredits devant la justice à l'époque du procès. Des charges de faux témoignage et d'entrave à la justice pèsent donc sur ces hommes.

L'enjeu des interrogatoires menés est donc de savoir ce que Charel Bourg sait et ce qu'il a fait en cette année 1985, année Bommeleeër.