En août, le ministre de l'Intérieur a profité de l'accalmie estivale pour aller visiter les lieux et les résultats de la fusion.

En amont de la réforme qui fera fusionner la Protection civile et les pompiers, le ministre a fait une visite des lieux. A la "base nationale de support" à Lintgen, il s'est fait expliquer le travail fait par les différents services en détail et a pu rencontrer leurs membres en face à face.

La base de Lintgen, une centrale multifonctionnelle

Pour tout montrer au ministre, la durée prévue de la visite est de deux jours, du temps nécessaire pour comprendre la collaboration complexe et à l'avenir encore plus étroite entre les différents corps spécialisées des pompiers et du sauvetage. Pour le directeur de l'administration des services de sauvetage, Paul Schroeder, il était logique de commencer à Lintgen. La base nationale dispose d'un côté de stocks prêt à être utilisés en cas d'une catastrophe nationale, et sert de l'autre côté de centrale aux différentes unités appelées à intervenir partout dans le pays, explique-t-il.

Les missions variées de l'équipe aquatique

Parmi ces unités sont le groupe logistique, le groupe chimique et le groupe radiologique. Mais aussi l'équipe aquatique, c'est-à-dire les plongeurs des équipes de sauvetage, sont installées à cet endroit. Ils sont actuellement au nombre de 40 bénévoles. L'an dernier, ils ont dû intervenir 62 fois à travers le pays. Ce qu'ils font remonter à la surface des eaux est très variable, souligne Marc Schroeder, un membre des plongeurs. Des bijoux aux montres jusqu'aux clés de voiture, il y a de tout. Ils viennent aussi au secours des personnes en détresse dans l'eau, par exemple quand une voiture s'enfonce dans un lac.

En été, les plongeurs ont d'ailleurs une permanence près du lac du barrage. Mais le problème des inondations prend aussi de plus en plus d'importance dans leur travail quotidien. Elles se multiplient suite au changement climatique, dit Paul Schroeder, et la formation des plongeurs devra donc cibler davantage ces situations-là à l'avenir.

Pour le deuxième jour de sa visite, vendredi, le ministre de l'Intérieur se rendra à Mullerthal pour rencontrer l'équipe spécialisée GRIMP des grimpeurs, avant de traverser la Moselle en bateau et de rencontrer l'équipe cynophile.